SlateAfrique

mis à jour le

Le Maroc, premier client maghrébin de l'Algérie

On les dit opposés, voisins mais frères ennemis. D'ailleurs, leur frontière commune est fermée. Mais cela ne semble pas freiner les relations économiques bilatérales, entre l’Algérie et le Maroc.

Les échanges commerciaux de l’Algérie avec les autres pays de l’Union du Maghreb Arabe (UMA) ont connu une forte hausse de plus de 18% en 2011, totalisant 2,16 milliards de dollars, selon les Douanes algériennes, rapporte le site Maghreb Emergent.

Par pays, le Maroc demeure toutefois le premier client de l’Algérie durant l’année écoulée, avec une valeur de plus de 936 millions de dollars contre 713,3 millions en 2010 (+23%), suivi par la Tunisie (531,1 millions), la Libye (11,41 millions) et la Mauritanie avec seulement près de 661.000 dollars, ajoute le site maghrébin.

Les chiffres sont en hausse et maintiennent le Maroc dans la position de partenaire privilégié de l’Algérie. Hormis les visites de ministres et de conseillers politiques qui témoignent des relations cordiales entre les deux pays voisins, la hausse des échanges confortent l’idée d’un avenir commun entre les deux pays et tous les pays du Maghreb.

A ces chiffres, il faut ajouter le commerce transfrontalier non officiel et la contrebande.

«Ce sont des chiffres officiels. Il y a un commerce transfrontalier qui n’est pas enregistré par la douane. Il s’agit de la contrebande. Le commerce officiel reste insignifiant. Il est vrai, toutefois, que ces résultats peuvent signifier qu’en dépit de la fermeture des frontières, il existe des échanges entre les deux pays», indique l’économiste Najib Akesbi, contacté par Yabiladi.

Même dans les heures les plus graves de la guerre pour le contrôle du Sahara occidental, les deux pays n’ont jamais cessé d’échanger des marchandises via la contrebande. L’alcool fait partie des produits qui passaient la frontière marocaine en direction de l’Algérie. Algériens et Marocains partagent des intérêts économiques communs.

Reste que la Tunisie est le principal fournisseur maghrébin de l'Algérie, devant le Maroc.

Lu sur Maghreb Emergent, Yabiladi

A lire aussi

UMI: Vers une union du Maghreb islamique

L'Algérie, une forteresse assise sur son pétrole