SlateAfrique

mis à jour le

Libye - Qui en veut aux tombes des militaires occidentaux?

Pendant le week-end du 3 mars, un groupe d'hommes armés a saccagé deux cimetières militaires britanniques situés près de Benghazi, deuxième métropole au nord du pays, et surtout la capitale de la rébellion contre le colonel Kadhafi, rapporte Al Jazeera.

Une vidéo tournée par les profanateurs a été postée sur le réseau social Facebook.

On y voit des hommes renverser à coup de pieds et déterrer des pierres tombales. Le Conseil National de Transition (CNT) s’est officiellement excusé et assure faire son possible pour trouver les responsables.

«Cette action ne reflète pas l'opinion publique libyenne parce que l'Islam appelle au respect des autres religions», affirme le CNT dans un communiqué.

Parmi les deux cimetières britanniques, l’un rend hommage aux soldats du Commonwealth lors de la Seconde Guerre mondiale. Selon la chaîne qatarie, cette vidéo a provoqué un tollé, notamment en Australie qui s’est dit «dégoutée».

«Le gouvernement est consterné et révolté par ces rapports, et condamne sans réserve cet acte de profanation», a déclaré Julia Gillard, porte-parole du gouvernement australien.

Plus de 200 tombes et une croix du souvenir ont été endommagées et un mémorial juif a été pris pour cible, relate la BBC.

Une théorie relie ces profanations aux livres du Coran brûlés par des soldats américains dans une base militaire en Afghanistan. Un porte-parole britannique a confié à Al Jazeera qu’il n’y avait pas de preuve qui corrobore cette théorie.

La Commission des sépultures de guerre du Commonwealth (CWGC) a d’ores et déjà affirmé qu’elle restaurerait les tombes abîmées.

«Les deux cimetières seront restaurés à un niveau digne du sacrifice de ceux qui sont commémorés à Benghazi, mais cela pourrait prendre un certain temps car nous aurons besoin de pierres de remplacement», a assuré la CWGC.

Les salafistes sont soupçonnés d’être les responsables, explique Tunisie Numérique. Selon Al-Jazeera, une minorité d’islamistes radicaux opposés à toute présence non-musulmane et armés pour certains gagnent du terrain en Libye depuis la chute de Mouammar Kadhafi.

Le CNT, pour sa part, a du mal à faire valoir son autorité, explique la chaîne qatarie.  Al-Jazeera rappelle également que les salafistes ont détruits plusieurs «tombes de saints hommes musulmans».

Lu sur Al Jazeera, BBC, Tunisie Numérique

A lire aussi

Libye: Dans la tête de ceux qui ont fait tomber Kadhafi

Impossible réconciliation libyenne?

Libye - Les milices hors de contrôle torturent dans les prisons