mis à jour le

Niger: ministres et députés priés de se soigner dans le pays

Le Niger a décidé d'interdire à ses ministres et députés de se faire soigner à l'étranger, sauf absolue nécessité, afin de réduire les coûts de santé de ces personnalités, a indiqué mardi le ministre de la Santé.

"Dorénavant les ministres, les députés et toute autre personnalité vont se faire soigner aux frais de l'Etat à l'hôpital général de référence de Niamey", un complexe hospitalier construit par la Chine, a affirmé le ministre de la Santé Idi Illiassou à la télévision publique.

"Seuls les cas ne pouvant y être traités feront l'objet d'une évacuation à l'étranger", a-t-il précisé. 

Cette décision prise lors d'un conseil des ministres le 16 mars, vise à "réduire de manière significative" les coûts des évacuations sanitaires, généralement vers le Maroc, la Tunisie et la France. Selon les chiffres avancés par le ministre, les coûts de ces évacuations ont été "multipliés par dix entre 2010 à 2017", de 800 millions FCFA (1,2 millions d'euros) en 2O10 à 10 milliards en 2017 (15 millions d'euros).

L'hôpital de Niamey "dispose d'un personnel hautement qualifié et d'un plateau technique de pointe", a assuré le ministre.

Les patients visés par la mesure peuvent se faire soigner à l'étranger "à leurs propres frais", a-t-il souligné.

Pour s'assurer d'une meilleure application de la nouvelle mesure, les responsables de l'hôpital de référence donneront leur "avis préalable" sur "tout dossier médical" avant une évacuation à l'étranger, a expliqué le ministre.

Inauguré en août 2017 par le président nigérien Mahamadou Issoufou, l'hôpital de référence de Niamey a une capacité de 500 lits et a coûté plus de 45 milliards de francs CFA (68 millions d'euros). Des médecins chinois, turcs et cubains y travaillent.

Au Niger, pays aride, plus des deux-tiers des 20 millions d'habitants vivent avec moins d'un dollar par jour et sont dans l'impossibilité de s'offrir des soins adéquats.

AFP

Ses derniers articles: Génocide au Rwanda: comment Félicien Kabuga a pu mener 25 ans de cavale  Génocide: étape clé pour la remise de Félicien Kabuga  Algérie: deux des principales figures du "Hirak" vont être libérées (responsable politique) 

députés

AFP

Coronavirus: les Maliens élisent leurs députés la peur au ventre

Coronavirus: les Maliens élisent leurs députés la peur au ventre

AFP

Algérie: les députés examinent une loi controversée sur les hydrocarbures

Algérie: les députés examinent une loi controversée sur les hydrocarbures

AFP

La Tunisie vote sans engouement pour ses députés

La Tunisie vote sans engouement pour ses députés

ministres

AFP

RDC: Tshisekedi menace de "virer" des ministres ou de dissoudre l'Assemblée

RDC: Tshisekedi menace de "virer" des ministres ou de dissoudre l'Assemblée

AFP

Algérie: 15 et 12 ans de prison pour deux ex-Premiers ministres (AFP)

Algérie: 15 et 12 ans de prison pour deux ex-Premiers ministres (AFP)

AFP

Présidentielle en Algérie: cinq candidats retenus, dont deux ex-Premiers ministres

Présidentielle en Algérie: cinq candidats retenus, dont deux ex-Premiers ministres

pays

AFP

Le Burundi, un pays pauvre marqué par les conflits interethniques

Le Burundi, un pays pauvre marqué par les conflits interethniques

AFP

Bissau: les pays ouest-africains reconnaissent Embalo comme président

Bissau: les pays ouest-africains reconnaissent Embalo comme président

AFP

Covid-19: gare

Covid-19: gare