SlateAfrique

mis à jour le

Audrey Pulvar et son compagnon agressés par des militants de la «France aux Français»

Mise à jour du 29 février. Mis en cause le 29 février par Arnaud Montebourg, au lendemain de l'agression dont le député socialiste et la journaliste Audrey Pulvar ont été victimes le 28 février, le Front national a décidé, le 29 février, de porter plainte pour diffamation. Le député socialiste avait entre autre déclaré que cette agression était le reflet «d'un climat de libération d'une parole raciste et à connotation fascisante dans le parti de Mme (Marine) Le Pen».

****

Dans la nuit du 28 février, Audrey Pulvar et Arnaud Montebourg se font alpaguer à Paris par un groupe de jeunes qui se revendiquent Front National et qui finissent par les agresser physiquement. Aurdrey Pulvar et Arnaud Montebourg ont porté plainte pour agression. La journaliste raconte immédiatement cette agression sur le twitter du 6-7 de France Inter

«Angle du boulevard Murat et de la rue Molitor, rentrant à pied avec mon compagnon, nous avons été pris à partie par une quinzaine d'individus. Aux cris de La France aux Français et autres "Le Pen président". Parmi les chants scandés sur notre passage: "Jean-Marie nous a donné la permission de minuit pour chasser les youpins de Paris", ou encore "Juden, Juden, Juden!"» («juif», en allemand, ndlr).

«Au départ, je me suis dit que c’était une petite provocation», raconte-t-elle sur France Info le lendemain matin. Audrey Pulvar rappelle qu’elle a eu une légère altercation avec Marine Le Pen dans l’émission On n’est pas couché sur la question de «La France aux Français» la semaine précédente.

«Et puis les insultes racistes négresse, les babouches pour mon compagnon dont on connaît l’ascendance algérienne», explique Audrey Pulvar.

Les réactions s’enchainent sur la twittosphère autant chez les politiques et que chez les citoyens. Parmi les réactions politiques, celle du conseiller national UMP Eric Normand qui twitte à titre personnel: «Pulvar-Montebourg agressés à Paris c'est malheureux. Mais à force de stigmatiser les gens en les insultant, ça arrive.»

«Monsieur Éric Normand, qu'est-ce qui justifie selon vous d'entendre scander "on a la permission de minuit pour chasser les youpins de Paris"?», lui répond la journaliste, toujours via le twitter de sa rédaction.

Pour Marine Le Pen, l'accusation d'Audrey Pulvar est très grave. 

«S'il suffit d'aller agresser quelqu'un en criant 'Le Pen président' pour que l'on considère que je suis responsable de cela, c'est que l'on a rétrogradé en matière d'état de droit gravement» a-t-elle ajouté.

«Je condamne, évidemment, cette agression mais j'attends maintenant d'Audrey Pulvar et d'Arnaud Montebourg qu'ils condamnent aussi les agressions dont je suis victime» a expliqué Marine Le Pen sur Europe 1, relate Le Monde.

«Je ne souhaite pas polémiquer avec Mme Le Pen mais a-t-elle jamais été entourée de gens vociférant qui la traitaient de "juden" ou de "négresse" aux cris de Audrey présidente? Suis-je à la tête d'un parti politique prônant la France aux Français? Aucune attaque raciste contre qui que ce soit n'est justifiable, et les insultes ne le sont pas plus y compris envers Mme Le Pen mais peut-être pourrions nous éviter de tout mélanger?», a répliqué la journaliste.

Lu sur France Info, Le Monde

A lire aussi

Lettre à Monsieur Claude

Le Front National de Marine Le Pen expliqué aux Africains

Le magazine français «Elle» a-t-il péché par racisme?

«Elle» et le racisme, «l'article de merde» qui fait polémique