mis à jour le

Le Botswana accuse les Etats-Unis d"'encourager le braconnage des éléphants"

Le président du Botswana, Ian Khama, a accusé vendredi le gouvernement américain d'encourager le braconnage des éléphants à la suite de sa récente décision d'annuler l'interdiction d'importer des trophées de chasse sportive.

M. Khama s'exprimait lors d'une conférence sur la conservation des éléphants d'Afrique au Botswana.

"Je veux profiter de ce moment pour condamner dans les termes les plus fermes la décision prise par l'administration Trump qui a publié le 1er mars un mémorandum avec effet immédiat, selon lequel le gouvernement américain envisagerait de délivrer des permis pour certains trophées d'éléphants provenant de six pays africains", a déclaré M. Khama.

"Je pense que cette administration sape nos efforts et encourage aussi le braconnage car elle sait que nos lois interdisent la chasse au Botswana ", a-t-il ajouté.

La décision du ministère américain de l'Intérieur autoriserait au cas par cas l'importation de défenses et de peaux d'éléphants tués au Botswana, en Namibie, en Afrique du Sud, en Tanzanie, en Zambie et au Zimbabwe.

En 2012, une image du fils de Donald Trump, Donald Junior, tenant un couteau et une queue d'éléphant à côté d'une carcasse de buffle lors d'un voyage de chasse au Zimbabwe avait provoqué une réprobation internationale.

Une trentaine de pays africains ont appelé l'Union européenne (UE) à interdire le commerce de l'ivoire, au cours d'un sommet au Botswana consacré à la protection des éléphants et à la lutte contre leur braconnage.

Les présidents du Botswana Ian Khama, de l'Ouganda Yoweri Museveni et du Gabon Ali Bongo ont signé avec 29 autres pays du continent une pétition appelant, une nouvelle fois, l'Europe "à fermer son marché de l'ivoire".

L'UE, "le plus grand exportateur au monde d'ivoire légal", a exporté "1.258 défenses en 2014 et 2015, soit plus que lors des huit années précédentes", selon l'organisation Avaaz à l'origine de la pétition.

L'UE a depuis conseillé à ses pays membres de n'exporter que l'ivoire sculpté, plutôt que des défenses naturelles. 

Mais ce commerce légal pourrait alimenter la demande en ivoire et servir à masquer ainsi son commerce illégal, a mis en garde Avaaz.

"Au rythme actuel, les éléphants qui vivent à l'état sauvage pourraient disparaître dans quelques décennies", selon le communiqué. 

"Des responsables européens nous ont dit qu'ils ne pouvaient pas interdire l'ivoire parce qu'il n'y avait pas assez de responsables africains qui le souhaitaient", a déclaré Bert Wander, responsable des campagnes chez Avaaz. 

"Le reste du monde tourne le dos au trafic d'ivoire. Pourquoi pas l'Europe?".

Le continent africain ne compte plus que 415.000 éléphants, soit 111.000 de moins que durant la dernière décennie, selon l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

Chaque année, 30.000 pachydermes sont tués.

Botswana

AFP

Pourchassés par des lions, 400 buffles se noyent au Botswana

Pourchassés par des lions, 400 buffles se noyent au Botswana

AFP

Le Botswana tente de défendre sa réputation de protecteur des éléphants

Le Botswana tente de défendre sa réputation de protecteur des éléphants

AFP

Le Botswana s'interroge sur le rétablissement de la chasse aux éléphants

Le Botswana s'interroge sur le rétablissement de la chasse aux éléphants

braconnage

AFP

A Mayotte, la difficile lutte contre le braconnage des tortues vertes

A Mayotte, la difficile lutte contre le braconnage des tortues vertes

AFP

En Afrique, le braconnage inquiète les professionnels du tourisme

En Afrique, le braconnage inquiète les professionnels du tourisme

AFP

En Afrique du Sud, la guerre totale contre le braconnage

En Afrique du Sud, la guerre totale contre le braconnage

Etats-Unis

AFP

Tchad: les Etats-Unis renforcent les moyens anti-terroristes de l'armée

Tchad: les Etats-Unis renforcent les moyens anti-terroristes de l'armée

AFP

Minurso: la France plaide pour un an de plus, les Etats-Unis pour six mois

Minurso: la France plaide pour un an de plus, les Etats-Unis pour six mois

AFP

Le député Bobi Wine, inculpé de trahison, a quitté l'Ouganda pour les Etats-Unis

Le député Bobi Wine, inculpé de trahison, a quitté l'Ouganda pour les Etats-Unis