SlateAfrique

mis à jour le

Sénégal- Le pouvoir veut-il faire tomber Idrissa Seck?

Accusé par le porte-parole du gouvernement, Serigne Mbacké Ndiaye, d’avoir recruté 200 anciens militaires pour mener les manifestations contre la candidature du président Abdoulaye Wade, Idrissa Seck risque-t-il une inculpation?

Dakaractu révèle, en effet, qu’une enquête a été ouverte pour étayer les soupçons qui pèsent sur l’ancien premier ministre sénégalais. Le site dakarois indique que le dossier, est  entre les mains de la police et sous contrôle du ministre de l’Intérieur Ousmane Ngom, contient des allégations très à charge contre l'opposant sénégalais. 

Idrissa Seck y est tenu comme principal responsable des violences qui ont secoué Dakar et les autres régions. «C’est Idrissa Seck, lui-même, qui a concocté et planifié cette stratégie de sabotage», peut-on lire dans le dossier d’enquête rapporté sur le site d’informations Dakarctu.

En effet, Cheikh Yérim Seck, directeur du site, explique qu’un élément du dossier affirme que l’ex numéro 2 du PDS a reçu le 18 février dernier un dénommé Mamadou Dial, qui a tenu quelques heures auparavant sur les ondes d’une radio locale, des propos incendiaires informant que lui et ses camarades étaient armés et n’hésiteraient pas à en faire usage si la situation le nécessitait.

En outre, Dakaractu affirme que les éléments de l’enquête montrent ensuite que celui-ci a été nuitamment reçu par Idrissa Seck. Selon Dakaractu, il lui aurait remis de l’argent. Toutefois, Dakaractu  assure que la décision d’épargner Idrissa Seck a été prise en sa qualité de candidat à la présidentielle. Mais, quatre membres de la coalition Idy4président ont été interpellés par la Division des Investigations Criminelles dans le cadre de cette enquête.

Le porte parole du parti qui s’est exprimé sur les ondes de la Radio Futurs Médias (RFM) a récusé de telles accusations. Et à l’en croire, il ne s’agirait que d’une simple diversion du pouvoir pour faire face à la tension que vit actuellement le pays. Quant au candidat Idrissa Seck il a refusé de faire tout commentaire à ce propos.

Lu sur Dakaractu.com

A lire aussi

 

Pourquoi les Sénégalais ont raison d'être en colère

Youssou Ndour dans le collimateur du pouvoir

Wade, l'homme qui aimait trop le pouvoir

Sénégal, c'est par où la révolution?

Sénégal: Ces rappeurs qui font trembler le régime Wade

Sénégal: les mystères de Youssou Ndour