SlateAfrique

mis à jour le

Blessé à la jambe, Youssou Ndour reste d'attaque

 Youssou Ndour, leader du mouvement citoyen Fekke Ma ci Bollé, a été touché à la jambe gauche ce 21 février lors des affrontements qui ont éclaté entre manifestants et forces de l’ordre dans le centre de Dakar. Le cortège de l’artiste, qui a été le premier à s’avancer pour défier l’interdit des forces de l’ordre, a reçu un projectile. Mais, l’Observateur, quotidien dakarois appartenant au chanteur, rassure qu’il y a eu plus de peur que de mal et qu’actuellement Youssou Ndour se porte  bien. D’après des sources proches du chanteur, il a été consulté par un médecin et il ne s’agit que d’une légère blessure  qui lui aurait causé un hématome.

D’ailleurs, Charles Faye, porte parole du mouvement, a déclaré que Youssou Ndour ne souhaitait pas en faire une «affaire d’Etat». Par conséquent, il ne commenterait pas plus cette information. Et n’a pas souhaité non plus se prononcer sur le type de projectile qui a atteint l’artiste. L’Observateur commente à ce propos qu’il n’y a nul doute, que le désormais «très engagé You», particulièrement déterminé dans la lutte pour le retrait de la candidature du président sortant Abdoulaye Wade, n’hésitera pas à «remettre cela mille fois pour la cause du peuple».

A Dakar, la nouvelle a été accueillie sereinement. D’ailleurs, aucun quotidien n’a accordé sa Une à cet incident malheureux. Pour l’heure, les Sénégalais sont plus choqués par le  bilan macabre qui s’alourdit. Ousseynou Seck vient de porter le nombre de victimes à neuf, si l’on en croit les informations du quotidien l’Observateur.

Il s’agit d’un étudiant âgé de 38 ans et qui serait mort à la suite de sévices corporels que lui ont infligé les forces de l’ordre. D’après les témoignages de la mère du défunt, les policiers lui ont remis son fils dans un sale état et qu’au moment où son fils lui a été rendu, un policier était même assis sur ses épaules. «Il a été torturé, menotté et malmené», explique-t-elle. C’est dans la nuit du 20 février que le jeune étudiant a été évacué à l’hôpital où il a succombé à ses blessures 24 heures plus tard.

Au Sénégal, la situation s’enlise à moins de 48h de la fermeture officielle de la campagne électorale. Les appels à manifestations continuent de plus belle. Rendez-vous est encore pris ce 22 février à la Place de l’Indépendance.

Lu sur l’Observateur

A lire aussi

Youssou Ndour dans le collimateur du pouvoir

Sénégal, c'est par où la révolution?

Sénégal: Ces rappeurs qui font trembler le régime Wade

Sénégal: les mystères de Youssou Ndour

Sénégal: Ak ak akak, Wade attacks!