mis à jour le

Libye: 1.334 réfugiés vulnérables ont été évacués par le HCR

Le Haut commissariat aux réfugiés des Nations unies (HCR) a évacué 1.334 réfugiés de Libye vers des pays tiers, et espère porter le total autour de "8.000" cette année, a annoncé mercredi son représentant en Libye Roberto Mignone.

"A ce jour, nous avons évacué 1.334 réfugiés vulnérables de Libye", dont "1.020 au Niger" et "312 en Italie", a affirmé M. Mignone lors d'une table ronde à Paris organisée par l'Ifri (Institut français des relations internationales).

Ce total n'est qu'une fraction des 48.000 réfugiés enregistrés en Libye, mais le HCR espère évacuer "entre 5 et 10.000 réfugiés cette année", a ajouté le chef de mission, précisant qu'"on arrivera sans doute à 8.000" au total.

Pour cela le HCR compte notamment sur le "centre de transit" qu'il met sur pied à Tripoli, avec une capacité d'accueil de 1.000 personnes. "D'ici deux mois une partie du centre" sera prête "avec une capacité de 160 personnes", a-t-il affirmé.

Conçu comme une "alternative" aux centres de détention, ce centre permettra d'accélérer les évacuations: "Le plan est d'avoir six évacuations par mois avec un avion de 135 places", soit "810 personnes pas mois, si au Niger les gens peuvent sortir" pour aller vers des pays d'accueil.

Or c'est là que le bât blesse, les réinstallations de ces "exfiltrés" plafonnant à 25 environ, arrivés en France en décembre. La réinstallation consiste, pour un pays, à aller auditionner directement sur place les réfugiés qu'il va accueillir, sur une liste pré-établie par le HCR.

"Le Niger est l'un des pays les plus pauvres du monde" et "les Européens doivent faire leur part aussi. Si le processus est trop long, le centre de transit au Niger va être bloqué", a averti le responsable du HCR.

C'est pourquoi "on a besoin d'autres centres dans d'autres pays africains" et pour cela "on négocie avec des pays du Maghreb et d'Afrique sub-saharienne", a affirmé M. Mignone, en évoquant "le Burkina-Faso, le Tchad, le Maroc..."

Mais il faut aussi un effort en termes d'engagement dans les pays d'accueil. "Pour l'instant ils ont offert 17.000 places", sur les 40.000 demandées par le HCR pour les réfugiés issus de 15 pays de la région, "mais il faudra les augmenter", a affirmé M. Mignone. 

Le détail est difficile à connaître, les pays préférant souvent rester discrets sur ce sujet sensible. La France a promis 3.000 places.

A l'heure du durcissement des opinions publiques, il est "difficile" de pronostiquer les conséquences des élections en Italie, mais "probablement la route va être encore plus fermée: raison de plus pour accélérer les réinstallations", a estimé M. Mignone.

"C'est un système gagnant pour tout le monde, sauf pour les trafiquants. C'est bien pour la Libye, pour les réfugiés qui pourront être réinstallés, pour l'Italie parce qu'il y aura une répartition entre les pays européens", a-t-il fait valoir.

été

AFP

Le Mali confirme que le chef jihadiste Koufa a "probablement" été élimné

Le Mali confirme que le chef jihadiste Koufa a "probablement" été élimné

AFP

Kamikaze

Kamikaze

AFP

Corruption en Afrique du Sud: un ex-ministre raconte avoir été menacé de mort

Corruption en Afrique du Sud: un ex-ministre raconte avoir été menacé de mort

HCR

AFP

Niger: le HCR demande

Niger: le HCR demande

AFP

Crise migratoire en Europe: le patron du HCR prône la "coopération"

Crise migratoire en Europe: le patron du HCR prône la "coopération"

AFP

RDC: l'UE annonce une aide de 60 millions d'euros, le HCR demande 504 millions de dollars

RDC: l'UE annonce une aide de 60 millions d'euros, le HCR demande 504 millions de dollars

réfugiés

AFP

Au Caire, cafés ambulants et économie de la débrouille pour les réfugiés syriens

Au Caire, cafés ambulants et économie de la débrouille pour les réfugiés syriens

AFP

Malawi: les réfugiés mozambicains prennent le chemin du retour

Malawi: les réfugiés mozambicains prennent le chemin du retour

AFP

Niger: le piège du désert se referme sur des centaines de réfugiés soudanais

Niger: le piège du désert se referme sur des centaines de réfugiés soudanais