SlateAfrique

mis à jour le

Sénégal - Le coup d'éclat de l'opposition

Le meeting de l'opposition sénégalaise, du Mouvement 23 juin (M23) de ce 15 février a finalement débordé en scènes de violences. Les membres de la coalition qui voulaient marcher pacifiquement du rond point de la Radio Télévision Sénégalaise (RTS), chaine nationale, à la Place de l’Indépendance située dans le centre ville ont bravé l’interdiction du ministère de l’Intérieur.

Le temps de quelques heures, Dakar a sombré une fois encore dans la violence. Les gaz lacrymogènes ont de nouveau empesté l'atmosphère, et certains malheureux se sont retrouvés de nouveau aspergés d'eau chaude. Mais les leaders de l'opposition ont cette fois remporté une bataille symbolique en portant le combat jusqu'à quelques encablures du palais présidentiel. «Nous avons bien réussi notre coup»,  lance un manifestant face à des policiers débordés par cette partie de cache-cache démarrée de la chaîne de télévision publique au centre ville.

Les leaders, qui sont arrivés sur les lieux vers les coups de 11h30, ont emprunté différents passages et forcé les barrages de sécurité de la police. Surpris, les forces de l'ordre se sont lancés à leur poursuite en lançant des gaz lacrymogènes. Mais rien n’y fait. Déterminés à aller jusqu’au bout du combat, le leader du FSDBJ, Cheikh Bamba Dièye ainsi que  Ibrahima Fall, tous deus candidats à la présidentielle, sont parvenus à atteindre la Place, malgré le nombre impressionnant de policiers disséminés dans les différentes artères de cette zone à forte activité.

Idrissa Seck, ancien numéro 2 du PDS (Parti démocratique sénégalais, la formation de Wade) et candidat à la présidentielle, a été rattrapé au marché Sandaga, où marchands et commerçants ont fermé boutique. Face au refus des forces de l’ordre de lui céder le passage, le leader de Rewmi devant une foule surexcitée, a entamé une marche avec ses militants pour rallier les autres leaders politiques rassemblés sur la Place de l’Indépendance. Mais, il sera très vite intercepté par les éléments de la police qui l’ont contraint à regagner son véhicule à coup de gaz lacrymogènes.

Même scène de violence à la Place de l’Indépendance. Les leaders politiques qui s’exprimaient face à la foule ont été chassés. Le «camion fou» surnommé Dragon a dispersé la foule à coup de jets d’eau chaude, rendant la Place méconnaissable. Quelques minutes plus tard, Cheikh Bamba Dièye, initiateur de la marche, quitte les lieux engouffré dans son véhicule 4X4. Ensuite, arrive sur les lieux du chanteur Youssou Ndour et Alioune Tine, leaders du M23, qui à leur tour refusent de quitter les lieux. La foule qui commençait à grossir sera très vite chassée avec des gaz lacrymogènes.

Lu sur Dakaractu

A lire aussi

 Lettre de Dakar à Monsieur le ministre français de l'Intérieur

Ces rappeurs qui font trembler le régime Wade

Ces banlieues qui ne veulent plus de Wade