SlateAfrique

mis à jour le

Nigeria - Cent millions de super pauvres et des 4x4 de luxe pour les sénateurs

Plus de 60% des Nigérians vivaient avec moins d'un dollar par jour en 2010. Les chiffres sont tombés le 13 février à l'occasion de la publication d'un rapport sur la pauvreté par le Bureau national des statistiques (NBS).

Selon le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), «une personne vit dans la pauvreté extrême si elle ne dispose pas des revenus nécessaires pour satisfaire ses besoins alimentaires essentiels».

Si en 2004 le Nigeria comptait 68 millions de pauvres, le pays le plus peuplé d'Afrique —avec ses de 160 millions d'habitants— a vu depuis ce nombre dépasser les 100 millions, rapporte le quotidien The Guardian Nigeria.

«Il demeure paradoxal qu'en dépit de la croissance de l'économie nigériane, la proportion de Nigérians vivant dans la pauvreté augmente chaque année alors qu'elle a baissé entre 1985 et 1992 et entre 1996 et 2004», a souligné dans un communiqué le directeur du NBS,Yemi Kale.

Il poursuit en déclarant que sur la base d’une auto-évaluation, 94% des Nigérians se considéraient comme pauvres en 2010.

Premier producteur de pétrole d'Afrique et deuxième économie du continent, le Nigéria est gangrené par la corruption qui entrave largement son développement. Et si les chiffres de 2011 ne sont pas encore officiels, le BNS estime que la pauvreté pourrait avoir encore augmenté.

Cette étude a également montré une grande inégalité de pauvreté absolue entre le nord et le sud (70,4% dans le nord-ouest et contre 50,1% dans le sud-ouest).

Le nord, sous-développé, est affecté par les attaques meurtrières régulières du groupe islamiste Boko Haram («l’éducation occidentale est un péché» en langue haoussa).

La plus meurtrière a eu lieu le 20 janvier à Kano, deuxième ville du pays où plus de 190 personnes ont trouvé la mort dans une série d'attentats. Le groupe a menacé le 13 février d'attaquer prochainement les opérateurs de télécommunications du pays, qu'il accuse de complicité avec les services de sécurité, rapporte Le Monde.

C’est dans le sud que se situe la zone de production pétrolière du Nigeria, dans la région du delta du Niger. Le gouvernement tire les deux-tiers de ses revenus de l'exploitation d'hydrocarbures, qui rapporte plus de 90% des devises du pays, rapporte The Guardian Nigeria.

En janvier dernier, une grève nationale de 6 jours a permis aux Nigérians de maintenir la subvention sur les importations de carburants que le gouvernement voulait supprimer. Cela aurait fait doubler les prix à la pompe, rapporte la BBC.

La colère des Nigerians n'a pas fini de gronder. Une Toyota Land Cruisers Sport flambant neuve à 100.000 dollars (77.000 euros) sera offerte à chacun des 109 sénateurs dès la fin février, annonce Sahara Reporters.

Lu sur The Guardian Nigeria, Sahara Reporters, BBC, Le Monde

A lire aussi

Le Nigeria peut-il disparaître?

Pourquoi il faut avoir peur de Boko Haram

Les 10 économies africaines qui montent

Les 10 Africains les plus riches

Le Nigeria, bientôt troisième population mondiale