SlateAfrique

mis à jour le

Côte d'Ivoire - Le football a-t-il un impact sur la Saint-Valentin?

Valentins et Valentines, c’est votre jour. Que vous soyez à Paris, Rabat ou Bamako, vous ne pouvez pas y échapper. «Bonne Saint-Valentin», vous dira votre collègue, boulanger ou pharmacien…

Pour les Africains, la Saint-Valentin a toutefois été quelques peu évincé par le ballon rond. Depuis le 21 janvier, l’Afrique vit au rythme de la CAN 2012. Au point que le portail d’information Abidjan.net s’interrogeait dernièrement: «Les Ivoiriens très passionnés de football accordent-ils de l’importance à cette fête?»

«A l’instar des grandes capitales mondiales, Abidjan s’est jointe à cette fête, il y a quelques années. A quatre jours de cette célébration, un gros nuage noir plane sur les festivités de cette année à cause de la Coupe d’Afrique des Nations (Can)», écrivait il ya peu Abidjan.net.

Pourtant on ne peut pas dire que les commerçants et les restaurants n’aient pas pris les choses en main pour décorer leurs vitrines aux couleurs de l’amour, un mélange de rose pastelle et de rouge passion. Divers établissements de spectacle et agences de communication sont sur le pied de guerre pour organiser des évènements en l'honneur des amoureux, qui sont avant tout des consommateurs.

«Seulement, ces organismes traînent un peu les pieds à cause des matches de la coupe d’Afrique. Pour Don Mike le Gourou, artiste-chanteur et gérant du Best of discothèque aux Deux-Plateaux, la fête de Saint-Valentin, cette année, est noyée par la CAN.»

«Les gens aiment beaucoup le foot. La Saint-Valentin n’est pas ancrée dans notre culture. C’est ce qui fait que des personnes y accordent moins d’intérêt. La finale de la CAN étant le dimanche [12 février] et la Saint-Valentin mardi [14 février], ça pose problème», explique-t-il.

Première fois que le résultat de la CAN a une influence sur la fête des amoureux. Si les Ivoiriens avait remporté la Coupe d’Afrique des Nations, l’ambiance aurait été tout autre dans les restaurants d’Abidjan!

Mais ne vous inquiétez pas, le coeur a ses raisons que le football ne connaît pas.

Lu sur Abidjan.net

A lire aussi

Saint Valentin: les 10 cadeaux à éviter

Côte d’Ivoire: le dilemme de Didier