SlateAfrique

mis à jour le

Maroc - L'armée de Mohamed VI et Shakira ne font pas bon ménage

Le Maroc, un pays où l’on risque la prison si l’on touche à l’image du roi Mohamed VI. Le roi chérifien, descendant du Prophète, est une personne sacrée. Tout le monde le sait. Mais son armée aussi est sacrée.

«Le tribunal militaire de Rabat a condamné un membre des Forces Armées Royales à trois ans de prison ferme, pour avoir divulgué des secrets professionnels, porté atteinte à la réputation de ses supérieurs et non-respect du règlement militaire», rapporte le site bladi net.

Pourquoi ce soldat a-t-il écopé d’une peine aussi lourde? Une trahison? Un meurtre?

Son crime: avoir publié sur Facebook un montage photo où son supérieur a le visage collé sur la poitrine de la célèbre chanteuse Shakira. Jamais il n’aurait imaginé de telles suites après avoir publié ce montage sur son profil Facebook. L’armée royale n’a pas tardé à ouvrir une enquête pour déterminer les responsables de cet affront. Attaquer l’armée royale, c’est s’en prendre à l’image sacrée du roi!

Par ailleurs, ce militaire, arrêté après une enquête d’une section spécialisée dans le crime électronique, dénonçait également les abus de pouvoir commis par des officiers d’unités mobiles. Au montage photo, s’ajoute donc une critique ouverte de l’institution militaire.  «Le soldat a été arrêté par la gendarmerie royale et déféré devant le procureur du Roi auprès du tribunal militaire de Rabat», précise le site marocain.

A l’heure d’Internet et de la communication immédiate, l’information circule vite et n’échappe pas à la vigilance des gardiens du roi. Au Maroc, la police royale veille sur Facebook. Un jeune homme de 18 ans en a également fait l’amère expérience. Comme le raconte Global Voices, Walid Bahomane a été interpellé et a comparu devant un tribunal de Rabat le 7 février pour avoir publié «des photos et des vidéos satiriques du roi Mohammed VI» et pour avoir porté «atteinte aux valeurs sacrées du Maroc».

Des internautes ont déjà créé un groupe de soutien sur Facebook appelé «Mohammed VI, ma liberté est plus sacrée que toi!». Sur cette page: «Les membres sont invités à publier et partager les caricatures du roi

Le roi est-il encore sacré?, s’interroge le site marocain Demain Online.

Lu sur Bladi.net

A lire aussi

Lettre ouverte à Mohammed VI

Le TGV un caprice royal

Renault à Tanger, un cauchemar pour Sarkozy

Le roi du Maroc plus riche que l'émir du Qatar?

Comment le Maroc courtise Hollande

Les forçats du sexe sans frontière

Docteur Abdelilah et mister Benkirane

Maroc, une fortune tombée du ciel

Les islamistes sous la coupe du roi

Le Maroc, une monarchie modèle

Facebook à la sauce sénégalaise

Facebook fait peur aux autorités algériennes

Facebook en Tunisie, c'est la contre-révolution