SlateAfrique

mis à jour le

Burkina Faso - Trois opérateurs téléphoniques condamnés par leurs abonnés

Y a-t-il trop de friture sur la ligne? Trois opérateurs de téléphonie mobile du Burkina Faso sont sanctionnés pour la mauvaise qualité de leurs services de communication, rapporte le Faso.net. Résultat: 2,7 milliards de francs CFA d'amende, soit environ 4 millions d’euros.

Telmob, Airtel et Telecel doivent débourser plus d'un million d'euros chacun, à savoir 1,08 milliard FCFA (1,6 million d’euros) pour Telmob, près de 895 millions (1,3 million d’euro) pour Airtel et plus de 724 millions (1,1 million d’euro) pour Telecel. Les trois sociétés ont 15 jours pour verser cette somme au Trésor public, selon Burkina 24.

Il s'agit de l'équivalent de 1% du chiffre d’affaires de 2010 hors taxe qui a été prélevé, explique Le Faso.net. Ce montant est le minimum imposable à un opérateur dès lors qu’un manquement a été constaté. La décision a été prise le 10 février à Ouagadougou par l'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) à la suite de nombreuses plaintes de consommateurs.

Selon Afriquinfos, ils dénoncaient le faible taux de disponibilité des réseaux et de couverture des villes et sur les axes routiers, les échecs ou coupures intempestives des appels, ou encore le manque de connexion Internet.

La sanction est tombée au bout de neuf mois, après deux campagnes de contrôle menées par l’ARCEP. La première en mai-juin 2011 avait constaté des «insuffisances prononcées» et conduit à la mise en demeure des trois opérateurs avec 3 mois pour y remédier, rapporte Le Faso.net.

Aucune amélioration n’ayant été constatée, l’ARCEP a de nouveau sillonné, fin 2011, 24 villes et 13 axes routiers, avec des résultats tout aussi insatisfaisants, selon le même quotidien burkinabé.

«La loi nous donne tous les marteaux. Et nous savons où il faut taper pour faire mal» s’est amusé à dire le responsable de l’ARCEP. Il espère que cette sanction amènera les opérateurs à rehausser la qualité de leurs services, poursuit le Faso.net.

Un délai de 3 mois leur a été donné dans cet objectif et les sanctions seront graduelles s’ils ne s’exécutent pas. Elles pourraient atteindre 3% des chiffres d’affaires. Et si cela n’a toujours pas d’effet, la licence pourrait leur être retirée, rapporte Le Faso.net.

Selon Le Pays, ces sanctions ont été saluées par l’ensemble des consommateurs car même si elles paraissent minimes, elles constituent une mauvaise publicité pour les trois opérateurs qui se savent désormais surveillés.

Lu sur Le Faso.net, Burkina 24, Le Pays, Afriquinfos

A lire aussi

Nigeria - Le coup de téléphone qui tue

Quand BlackBerry a des problèmes de communication

BlackBerry, l'arme des criminels sud-africains