SlateAfrique

mis à jour le

Whitney Houston, «The Voice» s'est éteinte

La chanteuse américaine Whitney Houston est décédée samedi 11 février à l’âge de 48 ans. La star aux 170 millions d’albums vendus à travers le monde a été retrouvée morte dans la baignoire de sa chambre du Hilton de Beverly Hills, Los Angeles, aux Etats-Unis.

Elle devait participer le lendemain à la 54ème édition des Grammy Awards. La cérémonie a finalement été ponctuée de nombreux hommages, rapporte The Root, le magazine en ligne africain-américain.

«Nous avons un décès dans la famille», a déclaré le rappeur LL Cool J, présentateur de la soirée. «Pour moi, la seule chose à faire est de commencer par une prière pour Whitney Houston», a-t-il ajouté.

Plus tard dans la soirée, la chanteuse de R&B Jennifer Hudson a chanté «I Will Always love you», le titre-phare de la diva, juste après la lecture de la liste des disparus de l'année, ouverte par Amy Winehouse.

Plusieurs chanteurs dont Alicia Keys, Nicki Minaj, Bruno Mars et Bonnie Raitt ont salué sa mémoire. Stevie Wonder a lancé: «Nous t'aimons tous, Whitney», rapporte The Root.

Selon Cape Times d'Afrique du Sud, sa marraine Aretha Franklin s’est dite bouleversée par la nouvelle:

«Je ne peux en parler maintenant. C’est bouleversant et incroyable. Je n’ai pas pu le croire en lisant (l’annonce de son décès) au bas de l’écran du téléviseur».

Les hommages ont également déferlé sur Twitter : Mariah Carey a ainsi écrit «Je suis en pleurs après la mort choquante de mon amie, l’incomparable Mme Whitney Houston», et pour Justin Bieber «l’une des plus grandes voix de tous les temps a disparu». Sur Facebook, près de 100.000 nouveaux membres ont rejoint le fan-club virtuel, qui a ainsi dépassé les 1.710.000 fans, rapporte Afrik.com.

Selon le site kényan Capital FM, l'institut médico-légal de Los Angeles a confirmé qu'une autopsie de la chanteuse était en cours. Son son porte-parole, Ed Winter, a déclaré lors de la conférence de presse: «pour l'instant, il n'y a pas de soupçons d'homicide».

La star américaine originaire de Newark (New Jersey) s’était éloignée de la scène depuis quelques années. Selon El Watan, Whitney Houston avait confié à Oprah Winfrey dans une interview en 2009, être «une lourde consommatrice de marijuana et de cocaïne», ce qui avait beaucoup abimé sa voix.

La diva venait de terminer le tournage de «Sparkle», le remake d'un film de 1976, inspiré de l'histoire du premier groupe de Diana Ross où elle incarne la mère des trois chanteuses. Il sortira aux Etats-Unis cet été, précise CNN.

Lu sur The RootCape TimesCapital FM, El Watan, Afrik.com

A lire aussi

L'Afrique enchantée rend hommage à Cesaria Evora

L'Afrique pleure la chanteuse aux pieds nus

Le Malawi à l’école de Madonna