mis à jour le

Maroc: nouvelles arrestations liées

Les autorités marocaines ont annoncé mercredi le démantèlement à Tanger, dans le nord du royaume, d'une "cellule terroriste" composée de six hommes liés au groupe jihadiste Etat islamique (EI).

Les suspects, âgés entre 22 et 42 ans, menés par "un ex-détenu dans une affaire de terrorisme" ont des liens avec un autre réseau "partisan de Daech" (acronyme arabe de l'EI), démantelé début février à Tanger et à Meknès, qui planifiait des attaques au Maroc, a indiqué un communiqué du ministère de l'Intérieur.

Les perquisitions menées par le Bureau central d'investigations judiciaires (BCIJ, unité antiterroriste) ont permis la saisie d'armes blanches, couteaux, bâtons, chaînes métalliques, pantalons militaires et divers équipements électroniques, selon la même source.

Les investigations ont révélé que les suspects avaient été impliqués dans des agressions de personnes à Tanger, selon la même source.

En 2017, le BCIJ a démantelé neuf "structures terroristes" et "neutralisé 186 terroristes présumés", selon un bilan récent officiel. 

Épargné par les attentats commis par l'EI, le royaume qui revendique une politique très active en matière de lutte antiterroriste avait été meurtri par des attaques à Casablanca (33 morts en 2003) et Marrakech (17 morts en 2011). 

arrestations

AFP

Egypte: l'UE dénonce les arrestations d'opposants

Egypte: l'UE dénonce les arrestations d'opposants

AFP

Sécurité : 200 arrestations dans une opération conjointe Burkina-Ghana-Bénin-Togo

Sécurité : 200 arrestations dans une opération conjointe Burkina-Ghana-Bénin-Togo

AFP

Maroc: au moins 70 arrestations

Maroc: au moins 70 arrestations