mis à jour le

Le Zimbabwe rend hommage au chef de l'opposition, "doyen de la démocratie"

Plusieurs milliers de partisans de l'opposition zimbabwéenne et des responsables politiques régionaux ont rendu hommage lundi à Harare à leur "héros" Morgan Tsvangirai, le chef de l'opposition, décédé la semaine dernière des suites d'un cancer.

"Repose en paix président", pouvait-on lire sur un portrait de Morgan Tsvangirai brandi par l'un de ses partisans, au passage du corbillard.

A l'intérieur, reposait le cercueil blanc du chef du Mouvement pour un changement démocratique (MDC).

La dépouille a été transportée lundi du quartier général du MDC jusqu'à - ironie de l'histoire - la place Robert Mugabe, du nom de l'ancien président zimbabwéen et rival historique de Morgan Tsvangirai.

La foule était vêtue de rouge, la couleur du MDC. 

Morgan Tsvangirai est décédé le 14 février à l'âge de 65 ans des suites d'un cancer du côlon à Johannesburg où il était soigné.

"Une vie de service et de sacrifice, le héros, le patriote, le visionnaire, l'homme d'Etat", affirmait une immense banderole surplombant la scène où ont défilé plusieurs responsables politiques lundi à Harare.

"Aujourd'hui, nous rendons hommage à un héros national", a déclaré le président en exercice du MDC, Nelson Chamisa. 

"On ne va pas laisser tomber Tsvangirai, nous lui rendrons hommage en remportant les élections de 2018", a-t-il lancé à la foule, alors que des élections parlementaires et présidentielle sont prévues d'ici au mois de juillet. 

Avec la mort de son chef, le MDC est pourtant au bord de l'explosion. Des rivalités entre les trois vice-présidents ont ouvert un boulevard au nouveau chef de l'Etat Emmerson Mnangagwa et à son parti, la Zanu-PF, au pouvoir depuis l'indépendance du Zimbabwe en 1980.

- 'Résilient et courageux' -

"Aujourd'hui, l'Afrique salue un homme qui a montré sa résilience, le doyen de la démocratie en Afrique. Morgan Tsvangirai, tu es notre héros, notre héros africain", a déclaré un responsable de l'opposition namibienne, McHenry Venaani.

Morgan Tsvangirai était devenu le symbole de l'opposition à Robert Mugabe, au pouvoir pendant trente-sept ans jusqu'à sa démission en novembre dernier.

L'ancien ministre du Travail zambien, et témoin de mariage du chef du MDC, Fackson Shamenda, l'a décrit comme "un homme courageux", rappelant qu'il avait été "frappé et maltraité par ce gouvernement".

Les images de Morgan Tsvangirai, le visage tuméfié, le crâne partiellement rasé et la chemise ouverte après son arrestation en 2007 avaient fait le tour du monde. 

Un an plus tard, il était passé tout près d'une victoire électorale historique, en remportant le premier tour de la présidentielle devant Robert Mugabe. Mais face à un risque d'embrasement, il avait préféré retirer sa candidature et laisser le champ libre à son rival.

Morgan Tsvangirai avait finalement officié comme Premier ministre de "cohabitation" de 2009 à 2013, et voulait tenter sa chance une dernière fois cette année contre Emmerson Mnangagwa.

"Je pleure notre formidable héros, un homme du peuple", a réagi lundi Fungai Nyapopoto, un vendeur de rue de 40 ans, venu lui rendre hommage. "C'est une période très difficile. On ne l'oubliera jamais."

"Il est notre héros, celui qui se tenait aux côtés des pauvres", a aussi salué Marvellous Nyamunonoka, une femme de ménage de 34 ans venue saluer sa mémoire.

La dépouille de Morgan Tsvangirai doit être transportée lundi dans son village de Buhera, à 250 km au sud de Harare, où il sera enterré mardi.

chef

AFP

RDC: ouverture du procès d'un chef de guerre accusé de viols et crimes contre l'humanité

RDC: ouverture du procès d'un chef de guerre accusé de viols et crimes contre l'humanité

AFP

Lutte contre Boko Haram : un chef mercenaire critique les "mauvaises décisions" de Buhari

Lutte contre Boko Haram : un chef mercenaire critique les "mauvaises décisions" de Buhari

AFP

La mort du chef jihadiste Koufa, un succès dans la lutte "anti-terroriste" au Mali

La mort du chef jihadiste Koufa, un succès dans la lutte "anti-terroriste" au Mali

hommage

AFP

Au Mali, un concert événement de Salif Keïta rend hommage

Au Mali, un concert événement de Salif Keïta rend hommage

AFP

Les Ghanéens rendent un dernier hommage

Les Ghanéens rendent un dernier hommage

AFP

Cent après la naissance de Mandela, l'Afrique du Sud rend hommage

Cent après la naissance de Mandela, l'Afrique du Sud rend hommage

Zimbabwe

AFP

Mugabe parti, rien ou presque n'a changé au Zimbabwe

Mugabe parti, rien ou presque n'a changé au Zimbabwe

AFP

Au Zimbabwe en crise, des vies menacées faute de médicaments

Au Zimbabwe en crise, des vies menacées faute de médicaments

AFP

Le Zimbabwe dément avoir voulu enlever un dirigeant d'opposition

Le Zimbabwe dément avoir voulu enlever un dirigeant d'opposition