SlateAfrique

mis à jour le

«50 Cent», du bling-bling à la famine dans la Corne de l'Afrique

«50 Cent» a plusieurs visages. Star mondiale du gangsta rap, «50 Cent», de son vrai nom Curtis Jackson, s'est rendu début février en Somalie et au Kenya avec le Programme alimentaire mondial (PAM). Sa mission: témoigner des effets de la crise alimentaire dans la Corne de l'Afrique.

«Je veux sensibiliser la Communauté internationale à voler au secours de ces enfants pour qu'ils obtiennent la nourriture et l’éducation. J'espère que d'autres personnes se joindront à moi pour aider à mettre fin à cette situation déplorable», a-t-il déclaré dans un communiqué des Nations Unies.

D'après le PAM, celui qui s’est fait connaître en 2003 par son album Get Rich or Die Tryin' (Deviens riche ou meurs en essayant), s'est lancé en septembre dernier dans un projet baptisé «Street King», du nom de sa boisson énergisante. Pour chaque bouteille vendue, il reversera 10 cents, soit le coût d'un repas du PAM.

En juillet 2011, le rappeur américain de 36 ans avait promis de financer d’ici 2016 un milliard de repas pour ceux qui souffrent de la faim, et a visité plusieurs sites de distribution de produits alimentaires, rappelle le site Nigerian Entertainment.

«50 Cent» s’est d’abord rendu en Somalie le 8 février, dans le camp de réfugiés de Kabasa, à la frontière de l’Ethiopie et a assisté au dépistage d'enfants malnutris. Des dizaines de milliers de femmes et d'enfants s'y sont réfugiés depuis 2011 pour fuir la famine qui a fait, selon le gouvernement britannique, entre 50.000 et 100.000 victimes.

«Rencontrer ces enfants est tellement exaltant, ils n'ont rien, et pourtant ils sont si positifs et optimistes», a-t-il déclaré.

Il a visité, le lendemain, une école d’orphelins à Kibera, le plus grand bidonville du Kenya, rapporte le journal kenyan Daily Nation et s'est dit totalement bouleversé.

«Ce que j'ai vu est terrifiant. Ces femmes et ces enfants ont tout risqué pour venir dans ce camp, juste pour y trouver de la nourriture. Ils ont besoin de notre aide», a déclaré le rappeur selon le même communiqué.

D'autres chanteurs se sont mobilisés pour cette même cause. En décembre dernier. Réunis à Nairobi, plusieurs artistes kenyans, dont Juliani, Amani, Nanjira, Chris Adwar, Collo, Fena et Baraza & Chimano, mais aussi Bono, ont interpellé les gouvernements africains par le biais des réseaux sociaux pour mettre fin en urgence à la famine.

Lu sur un.orgNigerian EntertainmentDaily Nation

A lire aussi

Commode, la famine!

Sahel: vers une grave crise alimentaire

Menace de famine sur l'Ethiopie

Les larmes de la Somalie

Famine: Afrique, réveille-toi