SlateAfrique

mis à jour le

Afrique du Sud - Le scandale du chanteur zulu revenu de chez les zombies

La prétendue résurrection d'une star de la chanson zulu a bouleversé l'Afrique du Sud début février. Un homme a prétendu être l'une des figures les plus emblématiques du zulu folk: Khulekani Kwakhe «Mgqumeni» Mseleku alias Khumalo. Ce chanteur est connu dans tout le pays. L'un de ses albums solo, Magic, s'est vendu à plus de 78.000 exemplaires, rappelle The Guardian. Mais Khumalo est officiellement mort en décembre 2009

L’homme qui dit être Khumalo affirme avoir été enlevé par un sorcier puis séquestré. Il explique également s’être échappé avant de subir un rituel qui l’aurait transformé en zombie. Comme l’explique Sunday Times, l’annonce du retour de «Khumalo» a provoqué un tollé à travers l’Afrique du Sud et des milliers de fans traversent le pays pour se rendre à Nqutu. A la foule qui l'entourait, le revenant a fait le récit de son séjour chez les morts:

«J'ai beaucoup souffert là-bas avec les zombies. C'était l'enfer et je suis tellement reconnaissant d'avoir pu me libérer et retourner dans ma famille. Je vous promets de continuer à chanter une fois que j'aurais retrouver mes forces.»

Choquée, la famille est divisée. Certains membres croient en la version du pseudo Khumalo. «Personnellement, je n’ai aucun doute, il a toutes les cicatrices que nous connaissons», a déclaré l'un des oncles du défunt chanteur, cité par le Sunday World. La compagne de Khumalo, Zelhise Xulu, assure du contraire et espère que le revenant va être condamné pour avoir «réveillé de vieilles douleurs.»

Interpellé, l'homme a été placé en détention pendant l'enquête. Après avoir relevé ses empreintes, la police a officiellement annoncé qu’il ne s’agissait pas du chanteur Khumalo, précise The Mercury. On connait aujourd’hui sa véritable identité: Sibusiso John Gcabaste.

Le 7 février, l'homme a été présenté devant le tribunal pour fraude et parjure à Nqutu, dans la région du KwaZulu-Nata. Il a reçu de nombreuses menaces de mort et un service de sécurité a du être spécialement dépêché. Selon le Daily News, le Procureur Sam Mpungose a déclaré: «les choses me font douter de sa santé mentale.» L’audience a été ajournée au 14 février en attendant le rapport psychologique de l'accusé.

Selon le Sunday Times, une femme de Nongoma est prête à témoigner et affirme qu'il est chauffeur de taxi. Voulant rester anonyme, elle raconte qu'il est arrivé l'année dernière chez elle en demandant de l'argent pour retourner dans sa ville natale Durban. Elle a déclaré:

«Cet homme est un escroc, il nous a berné. Mais ce n'était rien comparé à tromper tout le pays en se faisant passer Mgqumeni

Lu sur The Mercury, The Guardian, Sunday Times, Sunday World, Daily News

A lire aussi

Algérie - une femme escroc devenue reine de l'arnaque

Cadavres, levez-vous!

Afrique du Sud - Le martyre du singe sorcier