SlateAfrique

mis à jour le

La philantropie africaine existe bel et bien

Contrairement à certaines idées reçues, la philanthropie n’est pas l’apanage des pays occidentaux. Les fondations africaines sont de plus en plus nombreuses.

Interrogé par le site Youphil, Bhekinkosi Moyo, directeur de programme à TrustAfrica, explique cependant que la philanthropie africaine a ses propres particularités:

«Elle se traduit plutôt par les notions de solidarité et de réciprocité, qui se révèlent par le biais de formes philanthropiques diverses qui ne sont pas l’apanage des plus riches. On peut citer comme exemple les coopératives ou encore les sociétés funéraires qui permettent aux gens de mutualiser les frais à la mort d’un des membres de leur communauté.»

Décrite à tort comme «indigène», la philanthropie en Afrique peut se définir plutôt à la fois comme horizontale, par rapport «à la communauté et à la famille», et comme verticale «plus institutionnelle, inspirée d’un modèle étranger».

Les fondations africaines ne cessent de se développer. Bhekinkosi Moyo cite notamment les exemples de l'ancien ministre de la Défense du Nigeria, Theophilus Danjuma, ou encore du PDG de United Bank for Africa, Tony Elumelu.

«Celle de Tony Elumelu illustre le fait qu'on a besoin d'un système qui parte des particularismes locaux, et pas le contraire. Il a fait le constat que nous manquions d’entrepreneurs; sa fondation s’attèle à pallier ce problème. Le nombre d’individus à hauts revenus en Afrique augmente plus vite que partout ailleurs dans le monde», constate ce chercheur.

«Les riches africains risquent donc de donner de plus en plus et d’une manière qui prendra mieux en compte le contexte local et qui mettra en avant l'Afrique non pas comme terre de charité mais comme lieu d'innovation et de succès», ajoute-t-il.

Alors que par le passé, la philanthropie africaine n’avait pas vraiment de modèle, ces nouveaux riches ont désormais des exemples à suivre.

«Maintenant, nous avons des personnes comme Tony Elumelu, Theophilus Danjuma ou Aliko Dangote, qui sont des champions de la philanthropie, quasiment au même niveau que Bill Clinton ou Warren Buffett», note avec optimisme, Bhekinkosi Moyo.

Lu sur Youphil

A lire aussi

Qui sont les philantropes africains?

La face cachée de la solidarité africaine

Les dons d'argent n'aident pas l'Afrique

Les transferts d'argent, une solidarité africaine