SlateAfrique

mis à jour le

Zambie - Comment truquer des élections avec des bicyclettes

Ce n'est pas le Père Noël! Et ce n'était pas Noël non plus d'ailleurs quand Maxwell Mwale, ex-ministre zambien des Mines et député de Malambo, a distribué près de 1.000 vélos à des Zambiens à quelques jours des élections parlementaires en Zambie.

«Il apparaît évident que distribuer des vélos à l'approche d'une élection était clairement un moyen d'inciter les électeurs à voter pour lui» a expliqué Albert Wood, juge de la Haute Cour de Lusaka (la capitale de la Zambie).

Du coup, Maxwell Mwale a perdu son siège d'élu. Il faisait parti du Parlement zambien en tant que député de Malambo pour le parti Movement for Multiparty Democracy (MMD). Jusqu'à ce que son élection soit annulée par la justice, le 1er février, rapporte le quotidien zambien Zambia Daily Mail.

C'est un candidat d'un parti adverse, Kaweche Kaunda, du parti zambien Patriotic Front (PF), qui a alerté la justice et mis en place une pétition pour que l'ex-ministre député soit démis de ses fonctions. Pour le quotidien zambien Lusaka Time, Kaweche Kaunda aurait parlé de pots-de-vin et d'achat de votes dans sa pétition pour annuler l'élection de Maxwell Mwale.

Le juge Albert Wood, a expliqué que la distribution à grande échelle de vélo en 2008, puis en 2011 —chaque fois à l'approche d'une élection importante le concernant—, était clairement une action ayant pour but de courtiser l'électorat indique Zambia Daily Mail.

«Alors que ce processus de distribution de bicyclettes peut paraître comme un acte charitable, le timing était chaque fois mauvais et le nombre de vélos trop élevé» a-t-il indiqué au quotidien zambien.

Zambia Daily Mail affirme par ailleurs que Maxwell Mwale utilisait un local désaffecté appartenant au gouvernement pour stocker les vélos qu'il avait ensuite l'intention de distribuer gracieusement. Autrement dit, un local du gouvernelent utilisé pour stocker son matériel de campagne électoral explique le Lusaka Time.

Depuis, les affaires n'ont cessé d'empirer pour le principal intéressé selon l'AFP qui rapporte que l'ancien ministre a été arrêté le 3 février. Il a été inculpé d'abus de pouvoir et du vol de vingt bicyclettes appartenant à des mineurs, a indiqué l'unité anti-corruption mise en place par le nouveau président de Zambie Michael Sata.

«Maxwell Mwale était ministre dans le gouvernement du président Rupiah Banda, battu en septembre par Michael Sata. Ce dernier a lancé une grande campagne visant à passer au peigne fin les comptes de l'équipe de son prédécesseur» précise l'AFP.

Simple effet d'annonce ou véritable voleur de bicyclettes qu'il avait l'habitude de distribuer? Le mystère doit être levé autour de cette affaire le 8 février lors de sa comparution.

Lu sur Zambia Daily Mail, Lusaka Time, AFP

A lire aussi

Zimbabwe - Et le «larbin» le plus connu du pays est...

Zambie - Le nouveau président est-il anti-chinois?

La campagne du président zambien part en sucettes

Le saut à l'élastique pour promouvoir le tourisme zambien