SlateAfrique

mis à jour le

La population mondiale livre tous ses secrets en ligne

La démographie n'est pas une discipline scientifique à la portée de tous. Quelle sera la population de votre pays en 2100? Pas facile d'y répondre. Plus difficile encore: quels étaient en 1960 les taux d’accroissement naturel, total, l’âge médian, la densité, l’espérance de vie à la naissance de cette population en 1950 et quels seront-ils en 2100? Autant d'informations qui échappent aux communs des mortels.

Pourtant il existe un outil qui réunit, compile et présente toutes ses données, en libre consultation et visible d’un coup d’œil: des cartes interactives en ligne.

Suivre, «comme dans un film», les évolutions démographiques passées et les changements à venir de la population mondiale sur un écran, est le défi relevé par l'Institut national d’études démographiques (Ined) français. Une trentaine d’indicateurs comme la population totale, celle des moins de 20 ans, des 65 ans ou plus, la densité, le taux d’accroissement migratoire, etc. depuis 1950 sont consultables et projetables jusqu’en 2100. Pour tous les pays du monde. Le tout sur un outil basé sur des cartes interactives et ergonomiques accessibles gratuitement sur le site Internet de l’Ined.

Il est possible de consulter ces informations, en haut de l’écran, à partir de cinq onglets représentant cinq points de vue différents. Ainsi dans l’onglet «Le monde» l’on peut afficher la carte de la population mondiale par exemple et visionner son évolution sur une échelle de temps allant de 1950 à 2100. «Un pays et ses voisins» permet de comparer son ou ses indicateurs à celui ou à ceux de tous ses voisins.

Par exemple, en 1950 la Guinée comptait 3.093.700 habitants, contre 4.637.600 pour le Mali, 2.416.300 pour le Sénégal, 2.630.100 pour la Côte d’Ivoire. En 2100, la Guinée aura 36.670.000 habitants, le Mali 80.518.000, le Sénégal 44.081.00 et la Côte d’Ivoire sera peuplée de 56.419.000 âmes.

La documentation fournie (téléchargeable en PDF) explique que «cet outil est particulièrement adapté aux besoins des enseignants et des élèves». Aussi, toute personne désireuse de comprendre l’évolution et les changements de la population d’un pays en particulier ou le monde en général, peut y trouver son compte. L'outil en question pourrait être également mis à profit par des gouvernements et d'autres acteurs du développement. Il est le fruit d’un travail abattu par l’Ined en partenariat avec le Groupe Hypercarte.

Lu sur Ined

A lire aussi

Guinée - les coupures d'électricité provoquent des émeutes des fans de foot

L'Afrique aurait besoin de tripler sa production alimentaire en 40 ans

Pourquoi l'Afrique ne se développe pas?