SlateAfrique

mis à jour le

Sénégal - Le président Wade n'a pas peur de dégager

«Il ne s'agit que d'une simple brise», a déclaré le président Abdoulaye Wade. Mais le vent de la contestation souffle de plus bel sur le Sénégal depuis le 29 janvier, date de l'annonce de la validation de sa candidature par le Conseil Constitutionnel. Président du Sénégal depuis 2000, il brigue un troisième mandat, ce qui est normalement interdit par la Constitution.

Depuis la décision du Conseil Constitutionnel —qui a par ailleurs rejetté la candidature du chanteur Youssou Ndour—, au moins quatre personnes sont mortes dans les manifestations qui ont suivi l'annonce. Parmi les victimes, un policier et un étudiant ont été tués, l'étudiant ayant été renversé par un véhicule.

Pourtant pour Abdoulaye Wade, 

«Une brise est un vent léger qui secoue les feuilles des arbres, mais elle ne devient jamais un ouragan», a-t-il affirmé le 1er février au cours d'une cérémonie publique à Dakar explique l'AFP.

Le président Abdoulaye Wade a soutenu qu’il n’est pas du tout inquiet par les manifestations qui ont été déclenchées il y a cinq jours à travers le pays, explique le site Internet Senego. Il a profité de la cérémonie de remise du «Grand Prix du chef de l’Etat pour la promotion de la femme» pour rassurer ses partisans et leur dire que «les turbulences notées ne l’ébranlent pas».

Reprise ce 2 février dans toute la presse sénégalaise, la phrase apparaît également sur le profil Facebook du chef de l'Etat.

«Le président commentait les menaces de l'opposition qui avait dit que leur marche serait l'assaut final sur le palais présidentiel», a indiqué le directeur de campagne du président, el Hadj Hamadou Sall.

L'opposition et la société civile, regroupées au sein du Mouvement du 23 juin (M23), sont dans la rue depuis le 29 janvier pour exiger le retrait de la candidature d'Abdoulaye Wade au scrutin présidentiel du 26 février.

Le portail sénégalais Dakar Actu a par ailleurs affirmé que le président, «contrairement à l’ambassade des Etats-Unis, n’a pas encore présenté ses condoléances aux familles des victimes» des manifestations.

Lu sur Dakar Actu, Senego, AFP

A lire aussi

Sénégal: le rap de Wade

La preuve par dix que Wade va partir!

Youssou Ndour menace le pouvoir Wade

Youssou Ndour contre Abdoulaye Wade

Le Sénégal est-il prêt à faire sa révolution?

Sénégal- Pourquoi Wade prend un avocat... américain