SlateAfrique

mis à jour le

Le cinéma pour non-voyants, une spécialité marocaine

A la pointe des dernières technologies, un nouveau cinéma vient d'ouvrir ses portes à Marrakech, au Maroc. Il est entièrement équipé pour accueillir des spectateurs non-voyants et malvoyants. Tous les sièges sont dotés d'appareil diffusant le film en audiodescription. 

Aujourd'hui, c'est près de huit films qui sont proposés aux spectacteurs aveugles dans ce cinéma. Le dernier film diffusé est le celui du réalisateur marocain Mohammed Abderrahmane Tazi, Lalla Hobby, une comédie populaire marocaine sortie en 1996, seul film nord-africain à avoir été transcris en audiodescription indique BBC News.

Pour la première fois, il leur est désormais possible de «voir» des scènes sans dialogue. Grâce à l'audiodescription, on leur décrit l'attitude des personnages, les détails qui leur échappent, le langage du corps, tout ce qui n'est pas dit ou audible.

«C'est une brillante idée. Maintenant, j'ai la sensation de faire parti du monde du cinéma», explique Aziz Bouallouchen au micro de BBC News

Il s'agit là d'une petite révolution qui permet au spectateur malvoyant ou non voyant de comprendre le film sans avoir recours à une tierce personne lui expliquant ce qui se passe dans le film:

«D'habitude, on se concentre uniquement sur les dialogues entre les différents personnages, mais quand il y a une scène sans dialogue ou un mouvement, on ne comprend pas ce qui est en train de se passer, à part si quelqu'un nous explique ce qui se déroule dans le film. Quelque part, on se sent aussi plus indépendant. En temps normal, on est forcé d'aller au cinéma avec une tierce personne qui va nous guider.»

Le Maroc est un pionnier en matière d'utilisation de ces nouvelles technologies sur le continent africain.

«Nous sommes le seul pays en Afrique et dans le monde arabe à offrir cette opportunité aux non-voyants», indique à BBC News Nadia el-Hansali de la Fondation du Festival du Film International de Marrakech.

Depuis deux ans déjà, des films sont diffusés en audiodescription au festival de Marrakech grâce à sa Fondation. De plus en plus de films sont adaptés en audiodescription parmi lesquels des chefs d'oeuvre du septième art. L'Atalante de Jean Vigo, daté de 1934, La Reine africaine de John Huston daté de 1951 et avec Katherine Hepburn, ou encore A l'est d'Eden, d'Elia Kazan sorti en 1955.

BBC News explique que d'ici dix-huit mois, six prochains films devraient être adaptés en audiodescription.

Et ce nouveau business cinématographique ne s'arrête pas là. Les non-voyants verront bientôt La symphonie marocaine en version audiodécrite. Après A la recherche du mari de ma femme, un film de Kamal Kamal sorti en 2005, La symphonie marocaine sera diffusée  en avant première à la prochaine édition du Festival international du film de Marrakech indique le quotidien marocain Le Soir de Casablanca.

Reste que bonheur des cinéphiles non voyants marocains pourraient être de courte durée face à la inquiétante tendance de fermeture des salles de cinémas au Maroc.

Lu sur Le Soir, BBC News

A lire aussi

Une nuit noire avec Amadou et Mariam

La source des femmes: les hommes tenus par le sexe

L'Afrique brille à Hollywood