SlateAfrique

mis à jour le

La musique éthiopienne enchante l'Afrique et le monde

Depuis 20 ans, elle dépasse les frontières et est jouée par des musiciens du monde entier. Ce 29 janvier, l’émission radiophonique L’Afrique enchantée de la radio France Inter était consacrée à la musique éthiopienne. Du Japon à l’Australie en passant par les Pays-Bas et les Etats-Unis, cette musique est en pleine expansion.

Et la France n’échappe pas au phénomène. Dans l’Hexagone, sept à huit groupes consacrent leur art à cette musique. D'ailleurs, c’est un Français qui, dans les années 80 a remis au goût du jour cette musique. Il s’agit de Francis Falceto, directeur d’Ethiopiques, collection musicale qui regroupe à ce jour 27 volumes.

En 1984, l’un de ses amis, de retour d’Ethiopie, lui offre une cassette de musique éthiopienne. Sur la bande on peut y entendre Mahmoud Ahmed, l’un des plus grands crooners du pays. Tout de suite, c’est le coup de foudre. Falceto envoie des copies à des amis journalistes qui tombent également sous le charme. Ce dernier souhaite faire venir Ahmed en France et décide d’effectuer un voyage en Ethiopie.

A l’époque, la dictature éthiopienne empêche le Français d'emmener le chanteur. Falceto effectuera plusieurs voyages, en vain. En revanche, il fait rééditer en France le premier morceau qui lui a permis de découvrir la musique éthiopienne. Passionné, Falceto va fouiller dans l’histoire de cette musique et c’est là qu’il découvre le Swinging Addis, mouvement musical qui a fait fureur dans la capitale.

Aujourd’hui, la musique éthiopienne connaît un développement qui n'est pas prêt de s'arrêter.

Entendu sur France Inter

A lire aussi

L'Afrique enchantée rend hommage à Cesaria Evora

Le joyeux réveillon de l'Afrique enchantée

L'Afrique enchantée se sape

L'Afrique enchantée par la pub