SlateAfrique

mis à jour le

Sénégal - Les violences meurtrières se multiplient

Les scènes de violence se multiplient au Sénégal. Et la journée du 31 janvier promet d'être particulièrement chaude à Dakar, la capitale sénégalaise.

Le Sénégal a atteint le niveau maximum d’alerte. Les manifestations contre la validation de la candidature du président Wade continuent de plus belle dans les régions du pays et ont déjà entrainé trois victimes. Le 30 janvier, deux personnes viennent d’être tuées par les forces de l’ordre dans des affrontements à Podor, situé dans le nord du Sénégal. Il s’agit d’un jeune lycéen du nom de Mamadou Sy et d’une personne âgée de 60 ans dont le nom n’a pas encore été révélé.

Dans la matinée du 30 janvier, les leaders du Mouvement du 23 juin à Podor ont investi les rues pour protester contre la validation de la candidature du président sortant. C’est au cours de cette manifestation que des heurts ont éclaté entre les populations et les forces de l’ordre entraînant la mort de ceux-ci et faisant sept autres blessés. Le correspondant de Walfadjiri dans la région a rapporté sur la chaîne de télévision que, les jeunes Podorois sont dans un état second et ont promis d'apporter une réponse à la hauteur de l’affront.

Les manifestations ont déjà causé la mort, le 27 janvier, d’un auxiliaire de la police, Fodé Ndiaye. Et la tension continue de monter. A chaque coin de rue de la capitale, des véhicules de forces de l’ordre sont postés. Un dispositif impressionnant de sécurité est mis en place dans toute la ville. Le 28 janvier, des SMS circulaient pour mettre en garde les populations sur d'éventuels troubles qui pourront survenir dans la ville.

«Le blocage de la ville devrait commencer dès demain, peut être même cette nuit… Il va se faire progressivement à Rufisque et à divers endroits de la ville de Dakar. Il est conseillé à tous ceux ou celles qui doivent se rendre vers la ville, d’être prudents, cela commencera par les étudiants qui bloqueront la Corniche et la route de Ouakam on ne sait pas à partir de quelle heure, mais ensuite ce sera toute l’opposition qui se mettra en action. A partir de ce soir, faites des provisions, on ne sait pas quand cela va s’arrêter», explique le message.

Une grande mobilisation est prévue le 31 janvier à Dakar. Il s’agit d’un rassemblement pacifique avec toutes les forces vives de la Nation. Sudonline précise que le M23 a appelé le peuple sénégalais à intensifier le combat sur le terrain pour dénoncer la validation de la candidature du président Wade.

Vu sur NettaliSudonline

A lire aussi

Sénégal - Pourquoi un jeune policier a été lynché à mort?

Youssou Ndour contre Abdoulaye Wade

Sénégal: faut-il s'attendre à une explosion?

Le Sénégal est-il prêt à faire sa révolution?