SlateAfrique

mis à jour le

Sénégal - Pourquoi un jeune policier a été lynché à mort?

Le sang a coulé à Dakar, après l'annonce de la validité de la candidature de Wade par le Conseil Constitutionnel.

Les images sont choquantes. Un homme est à terre et des jeunes en furie l’assènent de coups de briques sur la tête, peut-on voir sur une vidéo diffusée sur Rewmi. Quelques secondes plus tard, il succombe à ses blessures. Les affrontements violents qui ont éclaté dans la nuit du 27 janvier à Dakar, à la suite de la validation de la candidature du président Abdoulaye Wade, ont dégénéré. Fodé Ndiaye, jeune policier membre de Groupement Mobile d’Intervention (GMI) y a perdu la vie. Agé de 25 ans, il est mort dans l’exercice de ses fonctions.

Les éléments de la police intervenaient à l’intérieur même des maisons pour cueillir des manifestants. C’est à ce moment là, que le jeune Fodé Ndiaye, a été pris à partie par une bande de manifestants dans le quartier de la Colobane, situé à quelques encablures de la Place de l’Obélisque, lieu où ont éclaté les échauffourées.

Fodé Ndiaye a été inhumé le 29 janvier à Koungheul, dans la région de Kaffrine, sa ville natale. La levée du corps s’est faite en présence d’une forte délégation du gouvernement conduite par le ministre de l’Intérieur, le ministre des Infrastructures et de l’Energie Karim Wade, du ministre de la Justice, etc.

«En 33 ans de carrière c’est la première fois que je vois une telle présence d’autorités policières, militaires et de gendarmerie, lors de la levée du corps d’un auxiliaire de la Police», a témoigné le commissaire Codé Mbengue dans les colonnes du journal Le Soleil.

Certains n’ont pas manqué de s’offusquer de la forte présence des membres du gouvernement à la levée du corps.

«Combien de soldats sont tombés en Casamance? Le crime de Malick Bâ, n’est-il toujours pas resté impuni. Pourquoi alors tout ce grabuge autour d’un officier tué. Chaque jour des innocents meurent et il n’y a même pas un seul membre du gouvernement qui lève le petit doigt», s’indigne un journaliste dakarois, qui  requiert l’anonymat.

«Les auteurs du meurtre de Fodé Ndiaye, seront identifiés et punis», a assuré le ministre de la Justice Cheikh Tidiane Sy. La mort du jeune policier risque fort d’entrainer une série d’arrestation tous azimuts, apprend-on sur Leral. Ce site sénégalais révèle que Abdou Aziz Diop, membre virulent du Mouvement du 23 juin (M23), est dans le collimateur des éléments de la Division des Investigations Criminelles (DIC) et pourrait bientôt passer à la trappe. En outre, les leaders de Y’en a marre sont également dans le viseur du pouvoir. Leral explique que Fadel Barro, le coordonnateur du mouvement, et ses amis pourraient bientôt être inculpés comme principaux responsables de ce crime odieux. 

Lu sur Rewmi, Le Soleil, Leral

A lire aussi

Youssou Ndour contre Abdoulaye Wade

Youssou Ndour peut-il devenir président du Sénégal?

Le Sénégal est-il prêt à faire sa révolution?

Abdoulaye Wade: «Je n'ai pas d'héritier»