SlateAfrique

mis à jour le

Brad Pitt sauvé de la drogue après un voyage au Maroc

Nominé à la prochaine cérémonie des Oscars dans la catégorie meilleur acteur pour son rôle dans Le Stratège, Brad Pitt fait la une du dernier numéro de The Hollywood Reporter.

Dans cette entrevue, la star du cinéma américain revient sur sa carrière, ses opinions politiques et religieuses, sa relation avec Angelina Jolie, mais aussi sur le profond mal être qu’il a connu il y a une vingtaine d’années.

La vedette de Légende d’Automne et de Seven a eu du mal à gérer son énorme popularité. Il a même fini par tomber dans la drogue.

«Je ne pouvais plus me supporter à la fin des années 90. J’essayais d’éviter tout l’univers de la célébrité. Je fumais beaucoup trop. Je me couchais juste sur mon canapé et je me transformais en beignet. Je me dégoutais», raconte le sex-symbol.

L’heureux père de six enfants explique qu’il était alors en pleine dépression: «Je faisais la même chose tous les soirs. Je m’étourdissais pour pouvoir dormir, c’était la même routine. J’avais juste hâte de rentrer chez moi et de me cacher. Ce malaise ne faisait que grandir et une nuit je me suis dit que c’était vraiment du gâchis.»

C’est finalement à la suite d’un séjour au Maroc que Brad Pitt a repris goût à la vie. Lors d’une visite à Casablanca, il a fait face pour la première fois à la pauvreté.

«Nous avons parlé des inégalités et des soins de santé. Je me suis rendu compte que ce que je vivais était dérisoire, alors que ces personnes devaient survivre dans de telles conditions. Ces enfants étaient victimes de telles difformités alors que cela aurait pu être évité. Cela m’a frappé

Bouleversé par ces rencontres, l’acteur a changé son mode de vie: «J’ai arrêté l’herbe, enfin presque totalement, et j’ai décidé de me lever de mon canapé.»

Depuis le comédien âgé de 48 ans n’a cessé d’enchaîner les succès. Après avoir été déjà nominé deux fois aux Oscars pour L’Armée des 12 singes et L'Étrange Histoire de Benjamin Button, il va essayer de décrocher sa première statuette lors de la 84e cérémonie qui aura lieu le 26 février à Los Angeles.

Lu sur The Hollywood Reporter

A lire aussi

L’Afrique brille à Hollywood

Le cinéma africain se libère des clichés d’Hollywood

Les salles de cinéma ont un avenir en Afrique