SlateAfrique

mis à jour le

Côte d'Ivoire: retour en prison du meurtrier du journaliste Jean Hélène


Le policier ivoirien Théodore Dago Séri le 20 janvier 2004 à Abidjan AFP/Archives Georges Gobet

Le policier ivoirien Théodore Dago Séri, condamné à 17 ans de réclusion pour le meurtre du journaliste français Jean Hélène en 2003, a été arrêté et reconduit à la prison d'Abidjan d'où il s'était évadé durant la crise postélectorale, a-t-on appris jeudi de source judiciaire.

Le meurtrier a été arrêté mardi par la police et "transféré mercredi à la Maca" (Maison d'arrêt et de correction d'Abidjan), d'où il s'était échappé "lors des événements de la crise postélectorale", a indiqué à l'AFP cette source.

Dans des conditions restées obscures, les prisonniers de la Maca avaient été libérés le 31 mars 2011, jour de l'entrée à Abidjan des forces du nouveau président Alassane Ouattara, qui ont arrêté le 11 avril l'ex-chef de l'Etat Laurent Gbagbo après deux semaines de guerre et une crise de quatre mois ayant fait quelque 3.000 morts.

"La direction de RFI, dans un communiqué transmis à l'AFP a exprimé sa "satisfaction et son soulagement suite à l'arrestation le 24 janvier 2012 par la police ivoirienne du meurtrier du journaliste de RFI Jean Hélène".

Le 21 octobre 2003 au soir, Théodore Dago Séri avait abattu Jean Hélène, correspondant de Radio France Internationale (RFI), âgé de 50 ans, d'une balle de kalachnikov dans la tête alors que ce dernier attendait à proximité du siège de la police nationale, à Abidjan, la libération de onze opposants du parti de M. Ouattara.

Le sergent de police ivoirien a été condamné le 22 janvier 2004 à Abidjan à 17 ans de prison pour "homicide volontaire".