SlateAfrique

mis à jour le

Zimbabwe - Et le «larbin» le plus connu du pays est...

Il aura réussi à se faire discret pendant un mois... Un petit mois sans faire la une des journaux. Jusqu'à ce que malgré lui, il s'y retrouve. Encore! Morgan Tsvangirai, Premier ministre zimbabwéen, est de nouveau la cible des médias à cause d'une phrase choc lancée à son sujet par le nouveau président de la Zambie, Michael Sata, qui a déclaré:

«Morgan Tsvangirai est un larbin de l'Occident».

Et d'ajouter:

«On ne connaît pas la politique de Morgan [Tsvangirai]. Il est entouré de personnes qui parlent davantage de lui plutôt que pour lui.»

Des propos qui ont fait froncer les sourcils des responsables politiques des deux pays. Car Michael Sata ne s'est pas contenté de fustiger Morgan Tsvangirai.

Il a également déclaré au quotidien britannique The Telegraph qu'il ne pousserait pas à une intervention au Zimbabwe pour déloger Robert Mugabe, au pouvoir depuis 1980. Il a ajouté que des réformes ne seraient pas nécessaires dans le pays.

«Il y aura des élections et Mugabe partira avant que quelqu'un d'autre ne prenne sa place. Quelqu'un qui ne sera pas imposé par les Occidentaux.»

Michael Sata, surnommé le «roi Cobra» en raison de son légendaire franc-parler, est à la tête de la Zambie depuis septembre 2011. Interrogé sur le nouveau rôle qu'il pourrait jouer dans la région, notamment en tant que médiateur de la crise zimbabwéenne, il a déclaré qu'il préférait s'occuper d'abord des affaires de la Zambie avant de donner des leçons à d'autres pays.

«Pour certains analystes, il est incompréhensible que le Président Sata puisse banaliser et dénigrer ainsi les réformes constitutionnelles et listes électorales qui sont les pré-conditions à des élections libres et équitables. D'autres commentateurs estiment qu'il pourrait même être "isolé de la réalitéa affirmé le quotidien zimbabwéen The Zimbabwe Mail.

Il n'empêche. Pour Morgan Tsvangirai, voilà un nouveau coup dur à quelques mois de l'élection présidentielle qui doit avoir lieu courant 2012 au Zimbabwe.

Ces dernières semaines, il avait déjà été largement discrédité après son second mariage express avec la soeur d'un député du camp adverse, le Zanu PF de Robert Mugabe, son opposant de toujours avec qui il a dû former un gouvernement de coalition en février 2009.

Morgan Tsvangirai était devenu la risée des médias. Son idylle avec la jeune femme avait été traité comme un fait people. Bourreau des coeurs ou encore goujat étaient les mots davantage utilisés pour le qualifier plutôt que... quoi déjà? Ah oui, Premier ministre!

Lu sur The Zimbabwe Mail, The Telegraph

A lire aussi

Zimbabwe - Le Premier ministre condamné pour s'être marié

On ne se marie jamais en novembre au Zimbabwe

Zimbabwe - Le mariage du Premier ministre sème la zizanie

Les 10 «losers» de l'année 2011

Zambie - Le nouveau président est-il anti-chinois?