SlateAfrique

mis à jour le

Les dents de la mer la plus dangereuse du monde

Fermez les yeux et imaginez: du sable fin, l’eau d’un bleu immaculé, une plage paradisiaque. Un homme surfe paisiblement non loin des rivages. Soudain, attaqué dans l’eau il se débat cinq minutes durant à l’aide de sa planche de surf avec un requin!

La scène surréaliste s’est déroulée dimanche 22 janvier dans les eaux de Second Beach, à Port St-Johns, une petite ville côtière située à 200 kms au sud de Durban, en Afrique du Sud, rapporte le blog du journaliste Sébastien Hervieu.

Lungisani Msungubana, 25 ans, avait réussi à regagner les berges mais est décédé quelques temps après. Ni les premiers soins prodigués par un médecin plus tôt, ni l’intervention des ambulanciers n’ont pu le sauver. Il n’a pas survécu aux lacérations multiples sur les bras, les jambes et le torse que lui a infligées la bête.

Des témoins ont raconté comment ils ont vu, horrifiés, le squale se saisir de l’homme. Surfant près des rivages, l’eau lui arrivait juste à la taille. Il était apparemment inconscient du danger qu’il courrait. Cebo Mafuna, témoin, raconte :

«Je l’ai [le requin] vu ouvrir sa gueule et montrer ses dents. Puis il a foncé sur l’homme qui essayait de se défendre avec ses bras».

Qualifié de «brave» Lungisani Msungubana se serait battu pendant cinq bonnes minutes avec le requin. En dépit de la sévérité de ses blessures, il continuait à crier aux autres nageurs à sortir de l’eau, peut-on lire sur Telegraph.

«Il restera dans l'Histoire statistique comme le premier tué de l'année par un requin dans le monde», explique le journaliste. L’an dernier, 14 personnes ont péri suite à une attaque attribuée à un requin dans le monde, dont 12 dans l’océan Indien, 4 en Australie et 3 en Afrique du Sud. Un record depuis 2000, selon ces statistiques de l’Institut de Recherche sur les requins (New-Jersey, USA).

La plage de Second Beach, un paradis tropical, est réputée être l’une des plus dangereuses au monde. Il y a un an, un Sud-Africain de 16 ans, Zama Ndamase, a succombé à ses blessures à la suite d'une attaque de requin sur la même plage. La cinquième victime en quatre ans. Elle a été fermée aux nageurs.

Pourquoi un tel déchaînement des squales? Seraient-ils attirés par le sang versé sur la plage lors de sacrifices d'animaux par des guérisseurs traditionnels? Ces «pit-bulls de l’océan» se vengeraient probablement des surfeurs qui troublent leur tranquillité avec de la musique et surtout le cage-diving.

Lu sur afriquedusud.blog.lemonde.fr, Telegraph, RTL

A lire aussi

Un requin volant dans les eaux sud-africaines

Les Seychelles à la poursuite du requin tueur

Et si le monstre du Loch Ness s'était réfugié au Congo