mis à jour le

Elections au Zimbabwe: le président souhaite des observateurs étrangers

Le président zimbabwéen Emmerson Mnangagwa a assuré vouloir la présence d'observateurs étrangers lors des élections présidentielle et législatives qui doivent se tenir dans son pays cette année, pour rompre avec les pratiques de son prédécesseur Robert Mugabe.

"Nous voulons des élections crédibles", a-t-il déclaré au Financial Times dans une interview publiée vendredi. "J'aimerais que les Nations Unies viennent, l'Union Européenne devrait venir", a-t-il ajouté.

"Si le Commonwealth demandait à venir, je serais disposé à étudier leur requête", a-t-il ajouté.

En visite au Mozambique jeudi dans le cadre d'une tournée régionale, Emmerson Mnangagwa avait annoncé que des élections seraient organisées au Zimbabwe "dans quatre à cinq mois". Il a assuré qu'il veillerait à ce que ces élections soient "libres, crédibles, justes et indiscutables, afin que le Zimbabwe puisse être considéré comme un État démocratique".

Le président zimbabwéen a aussi jugé que le Brexit représentait une opportunité pour son pays. "C'est une bonne chose parce qu'ils (les Britanniques) vont avoir besoin de nous", a-t-il estimé dans le quotidien britannique des affaires, avant d'ajouter qu'il souhaitait développer la relation avec le Royaume-Uni afin que les Britanniques "puissent retrouver avec le Zimbabwe ce qu'ils ont perdu avec le Brexit".

Emmerson Mnangagwa a succédé fin novembre au président Robert Mugabe, contraint de démissionner sous la pression de l'armée, de la rue et de son parti (Zanu-PF), après trente-sept ans au pouvoir.

Le nouveau chef de l'État a d'ores et déjà été investi candidat de la Zanu-PF pour la présidentielle de 2018.

Les critiques d'Emmerson Mnangagwa, un des fidèles serviteurs du très répressif régime Mugabe, doutent cependant de sa réelle volonté de mener des élections transparentes et pacifiques, rappelant qu'il a été l'un des exécuteurs de la répression ordonnée pendant l'ère Mugabe. 

AFP

Ses derniers articles: Les Algériens dans la rue, le Hirak se remet en marche face au pouvoir  Corruption au Togo: le milliardaire français Vincent Bolloré menacé de procès  Guinée: au chevet des malades d'Ebola, les soignants visent le risque zéro 

élections

AFP

Somalie: l'ONU appelle

Somalie: l'ONU appelle

AFP

Elections en Ouganda: Bobi Wine appelle les électeurs

Elections en Ouganda: Bobi Wine appelle les électeurs

AFP

En Libye, des municipales font figure de test avant les élections législatives

En Libye, des municipales font figure de test avant les élections législatives

étrangers

AFP

Xénophobie chronique en Afrique du Sud: les étrangers "vivent dans la peur" (HRW)

Xénophobie chronique en Afrique du Sud: les étrangers "vivent dans la peur" (HRW)

AFP

Le Sénégal refuse

Le Sénégal refuse

AFP

Côte d'Ivoire: 2.000

Côte d'Ivoire: 2.000

observateurs

AFP

Présidentielle au Niger: les observateurs appellent les candidats

Présidentielle au Niger: les observateurs appellent les candidats

AFP

Les observateurs européens appellent Tunis

Les observateurs européens appellent Tunis

AFP

Nigeria: les observateurs de l'UE, les Etats-Unis et la GB préoccupés par la suspension du président de la Cour suprême

Nigeria: les observateurs de l'UE, les Etats-Unis et la GB préoccupés par la suspension du président de la Cour suprême