SlateAfrique

mis à jour le

Charles Taylor, agent de la CIA?

Les autorités américaines affirment que l’ancien président du Liberia Charles Taylor a travaillé pour les services secrets, la CIA incluse. BBC News rapporte cette information révélée par le journal Boston Globe.

C’est la première confirmation officielle de cette information. Des rumeurs évoquant de possibles liens entre l’ancien dirigeant et la CIA avaient été évoquées en 2009. Lors de son procès organisé par le Tribunal spécial pour la Sierra Leone à La Haye, Charles Taylor, lui-même a déclaré qu’en 1985, des agents de la CIA l’avaient aidé à s’évader d’une prison de haute sécurité de Boston.

A l’époque la CIA avait qualifié ces informations de «complètement absurdes».

Les services secrets américains ont, depuis, changé de position. L’agence du renseignement pour la Défense a révélé que des agents de leur organisme (et ceux de la CIA) ont  utilisé Charles Taylor comme informateur.

Bryan Bender, journaliste du Boston Globe, a déclaré au BBC’s Network Africa que les officiels du Pentagone avaient refusé de donner les détails exacts sur le rôle qu’a joué Taylor, évoquant des raisons de sécurité nationale.

En revanche, ils ont confirmé que le Libérien avait commencé à travailler avec les services secrets dans les années 80, période durant laquelle il est devenu l’un des seigneurs de guerre les plus connus au monde.

Charles Taylor a été accusé d’armer et de contrôler le Revolutionary United Front (RUF) Front révolutionnaire uni, acteur d’une guerre civile en Sierra Leone qui dura dix ans.

Global Post indique que l’ancien chef d’Etat a plaidé non-coupable pour les 11 onze chefs d’accusation qui incluent notamment le meurtre, le viol, le pillage, l’esclavage, l’enrôlement d’enfant-soldats.

Lu sur BBC News, Global Post

 

A lire aussi

Sierra Leone: la justice internationale vue de l'intérieur

Présidentielle: l'ombre de Charles Taylor

Liberia: Les fantômes de la guerre hantent les élections

Absence de repentance: nouveau crime contre l’humanité?