SlateAfrique

mis à jour le

Le saut à l'élastique pour promouvoir le tourisme zambien

Voilà un ministre du Tourisme qui sait donner de lui même pour vendre l'image de son pays. Après l'impressionante chute qui aurait pu coûter la vie à une jeune Australienne venu faire un saut à l'élastique du haut des chutes Victoria en Zambie, le ministre zambien du tourisme, Given Lubinda, s'est lui même initié au saut à l'élastique pour rassurer les esprits.

Le tourisme est une importante mine d'or en Zambie, à la fois en terme de revenus et d'emplois. Aussi, à l'heure de la mondialisation et d'Internet, le gouvernement zambien n'a pas tardé à réagir pour faire oublier ce mauvais souvenir et éviter qu'il ait des conséquences sur ce secteur économique. Car la vidéo montrant l'élastique de la jeune femme se casser en deux lors de son envolée a fait le tour des réseaux sociaux.

Erin Langworhty, une Australienne de 22 ans qui était venue en Zambie faire un saut à l'élastique pour le nouvel An, s'est retrouvée plongée dans le fleuve Zambèze après une chute de 110 mètres de haut. Et s'en est sortie indemne.

La jeune femme fait aujourd'hui figure d'héroïne. Non seulement parce qu'elle ressort simplement avec des bleus, quelques coupures et une fracture de la clavicule, mais aussi parce qu'après sa chute, elle a dû nager les pieds attachés jusqu'à la berge avant de parvenir à se détacher elle-même des harnais de sécurité qui s'étaient coincés sous les rochers, a-t-elle indiqué à BBC News.

Given Lubinda, qui a déclaré à BBC News avoir environ 50 ans, a affirmé qu'il était de sa «responsabilité» de ministre du Tourisme d'être le «cobaye» et de «prendre les risques» de façon à restaurer la foi des gens dans le saut à l'élastique et dans le tourisme zambien. Il a précisé qu'il avait déjà sauté une première fois à l'élastique et qu'il était confiant quant à la fiabilité de la corde:

«J'espère que tous ceux qui ont vu un homme de mon âge sauter du haut de ce pont et revenir avec le sourire, encouragera non seulement à faire du saut à l'élastique mais aussi à venir visiter la Zambie.»

Il a également expliqué que l'accident d'Erin Langworthy était le premier recensé sur les 150.000 sauts à l'élastiques estimés depuis que ce sport a fait son entrée en Zambie, il y a 17 ans, rapporte BBC News.

Deux semaines après la spectaculaire chute de cette touriste australienne, le ministre du Tourisme semble tellement confiant qu'il a même proposé à la jeune femme de faire un deuxième saut à l'élastique en sa compagnie.

Pas sûr qu'elle accepte...

Lu sur BBC News

 

A lire aussi:

Les grandes destinations du tourisme sexuel en Afrique

Aqmi kidnappe, le tourisme trinque

Les islamistes à l'épreuve du bikini