SlateAfrique

mis à jour le

Nigeria - La vidéo qui appelle à tuer «tous ceux qui sont contre l'islam»

Le chef de la secte islamique nigériane Boko Haram, Abubakar Shekau, entre dans l'ère de la vidéo. Dans un enregistrement disponible sur Internet, il tient un discours extrêmement virulent, à l'image des attentats et attaques particulièrement meurtrières commises contre des populations chrétiennes du Nigeria.

Entouré de deux fusils-mitrailleurs, Abubakar Shekau déclare vouloir se venger de la mort de leur ancien chef Mohammed Yusuf et de tous les musulmans tués par les forces de sécurité du régime. Il affirme répondre aux propos tenus récemment par le président Jonathan et le responsable de l’Association des Chrétiens au Nigeria, Ayo Oritsejefor.

«Tout le monde sait comment notre chef a été tué et comment les musulmans ont été tués. Les catastrophes sont causées par l’incroyance. L’incroyance engendre le désordre et l’injustice. La démocratie et la constitution relèvent de l’incroyance. Nous attaquons tous ceux qui nous attaquent, et même si ce sont des musulmans. Nous tuerons tous ceux qui sont contre l’islam», affirmé Abubakar Shekau.

Et de ponctuer son violent discours par «Grâce à Dieu le Clément et le Miséricordieux».

Ces déclarations font suite aux attentats du 25 décembre 2011 à Jos et Abuja. Les images du carnage ont fait le tour du monde et ont jeté la communauté chrétienne du Nigeria sur les routes. De nombreux chrétiens ont effectivement fui en masse le nord du Nigeria, majoritairement musulman. L’année précédente, le 24 décembre 2010, Boko Haram avait déjà frappé la communauté chrétienne meurtrie.

Cette vidéo de 15 minutes risque d'aggraver le sentiment de peur qui règne aujourd’hui au Nigeria. Le chef de la secte islamique prône le djihad contre les infidèles, qu’ils soient musulmans ou chrétiens. La mise en scène (fusils, papier vert au dos du chef…) rappelle celle de la nébuleuse djihadiste al-Qaïda.

Certes «des incidents opposant chrétiens et musulmans ont lieu depuis de nombreuses années au Nigéria. Mais les Nigérians craignent que, si les chrétiens mettent à exécution leur menace de se défendre eux-mêmes, le pays tout en entier ne s'achemine vers une grave crise religieuse», note la BBC.

Vu sur Arte Journal, Lu sur BBC

A lire aussi

Pourquoi le Nigeria fait peur à ses voisins

Le Nigeria peut-il disparaître?

Nigeria, Boko Haram ennemi public n°1