SlateAfrique

mis à jour le

Afrique du Sud - Des chefs d'Etat africains maltraités par l'ANC?

Les chefs d'Etat africains sont régulièrement accusés de vivre comme des rois pendant que leur peuple meurt de faim. Il est plus rare de les voir obligés d'acheter à manger dans des fast-food.

Ce fut pourtant le cas pour Yoweri Museveni, président de l'Ouganda. Durant les célébrations du centenaire de l'ANC du 6 au 8 janvier en Afrique du Sud, insatisfait de la nourriture qu'on lui offrait, il aurait envoyé ses gardes du corps lui acheter du poulet grillé chez Nando's, le fast-food branché sud-africain. Et il n'aurait pas été le seul à être mécontent de l'accueil réservé pour les festivités.

Selon un article du journal en afrikans Volksblad, repris par le quotidien britannique The Guardian, certains chefs d'Etats africains conviés auraient été «très déçus et très en colère». Le Guardian explique ainsi que la délégation namibienne a dû elle-même faire des courses pour cuisiner pour le président namibien Hifikepunye Pohamba.

Des membres du personnel de l'établissement où les chefs d'Etat résidaient durant le week-end en témoignent. Selon eux, certains des 46 chefs d'Etat invités ont même étaient forcés d'acheter assiettes, couverts, plats mais plus surprenant encore, couettes et duvets!

«Les dirigeants auraient acheté leur propre literie, leur nourriture, des casseroles, des verres et des bouteilles d'eau. L'ANC avait ordonné aux propriétaires des maisons qui étaient louées pour le week-end à Woodland Hills Wildlife Immobilier d'enlever tous leurs biens», affirme le quotidien Volksblad.

Le gouvernement sud-africain s'est empressé de nier avoir commis une bourde diplomatique, affirmant qu'il s'agissait d'accusations mensongères de la part de quelques personnes qui n'avaient pas été encore payées pour le travail fourni durant le week-end. 

Clayson Monyela, porte-parole de l'Afrique du Sud pour les relations internationales, a déclaré:  

«Nous ne savons pas à quoi ces gens se réfèrent. Les chefs d'Etat africains présents à Bloemfontein ont été pris en charge de la façon la plus courtoise et la plus protocolaire qu'il soit. Nous n'avons reçu aucunes plaintes officielles de la part des chefs d'Etats. Certains sont même restés jusqu'à lundi pour des entretiens avec Jacob Zuma. Nous ne savons pas d'où viennent ces accusations, mais elles sont mensongères.»

Le gouvernement sud-africain a toutefois reconnu que Yoweri Museveni ait pu commander du poulet grillé chez Nando's...

Accusations mensongères ou pas, les célébrations du centenaire de l'ANC ont été entachées par nombre d'incidents techniques durant le week-end: l'accréditation a été chaotique pour beaucoup; le tournoi de golf qui a lancé les festivités a débuté en retard après un cafouillage dans l'agenda du vice-président sud-africain; et des milliers de partisans de l'ANC qui s'étaient rendu aux célébrations se sont retrouvés bloqués à l'extérieur du stade où avait lieu les festivités. Pour ses cent ans, l'image de l'ANC en a pris un coup. 

Lu sur The Guardian

A lire aussi

Afrique du Sud - L'ANC fête ses 100 ans dans la discorde

L’ANC, un parti amnésique?

Un siècle après, l'Afrique du Sud a-t-elle encore besoin de l'ANC?

Nando’s, le fast food made in South Africa

Nando's se paie la tête de Mugabe