SlateAfrique

mis à jour le

Ouganda - Interpol promeut une Africaine

Ancienne chef du département des enquêtes criminelles (en anglais, criminal investigations directorate, le CID) à Kampala, la capitale de l'Ouganda, l’Ougandaise Elizabeth Kuteesa a été nommée directrice d’un département clé du quartier général d’Interpol, l'organisation internationale de police criminelle, indique New vision. Elle devient la première femme africaine à occuper un tel poste de direction.

A la tête de ce département, elle supervisera les activités de l’unité à travers plusieurs domaines: apporter son soutien et assurer la coordination des Bureaux centraux nationaux d’Interpol et coordonner les activités de ses bureaux régionaux et bureaux de liaison.

Kuteesa coordonnera également la mise en application des accords de coopération entre Interpol et les entités régionales et les recommendations des conférences régionales et des plans de développement d'Interpol pour les régions.

Ronald K. Noble, secrétaire générale d'Interpol, salue cette décision:

«La promotion de l’ancienne directrice du conseil d'administration du CID traduit le rôle gobal que jouent les femmes africaines dans la communauté internationale consacrée à l'exécution de la loi».

«Pour Interpol, qui avec 190 pays-membres constitue la plus grande organisation de police, il est vital pour le staff de son secrétariat général non seulement de mettre en valeur la diversité,  mais aussi d’apporter une expertise et une expérience pertinente du maintien de l'ordre dans le but de satisfaire les besoins des bureaux centraux nationaux du monde entier».

Depuis 2007, cette dernière travaille pour Interpol en tant qu’adjointe du directeur de la zone Afrique. Auparavant, Kuteesa a occupé d’importants postes dans la police ougandaise, dirigeant la brigade des stupéfiants au quartier général du CID. Avant d’être nommé à la tête du même CID, elle était en charge du service d’enquêtes criminelles dans le district de Jinja (sud-ouest de l’Ouganda).

Le site In2eastafrica rappelle qu'en 2004, Kuteesa est impliquée dans un scandale judiciaire. Cette dernière est suspectée d’avoir falsifié le dossier de l’affaire de viol mettant en cause le président du parti politique d’opposition Forum for Democratic Change, le docteur Kizza Besigye. La Haute Cour de justice a blanchi Besigye. Par la suite, l’opposant politique a déposé une plainte contre Kuteesa qui n’a pas abouti.

Lu sur New vision, In2eastafrica

A lire aussi

La source des femmes: les hommes tenus par le sexe

La femme est l'avenir de la littérature

Les Tunisiennes prêtes à défendre leurs droits

Des mamies dealeuses en Ouganda