SlateAfrique

mis à jour le

Le Nouvel Observateur interdit au Maroc

Le hors-série du magazine français «Le Nouvel Observateur» daté du 28 décembre, a été interdit de distribution au Maroc le 4 janvier en raison de dessins représentant le Prophète Mahomet, ce qui est proscrit par la tradition musulmane. Le numéro spécial du magazine, intitulé «Les Arabes», devait être distribué au Maroc une semaine après sa sortie dans les kiosques en France. Il est consacré à l’histoire arabo-musulmane de la conquête à la colonisation, jusqu'aux dernières évolutions dans le monde arabe après l’éclatement des révolutions qui ont mené à la destitution des chefs d'Etat tunisien, égyptien et libyen en 2011 précise l'AFP.

Cette décision intervient quelques jours après l'interdiction d'un autre magazine français, «L'Express», qui avait publié un dossier spécial de 95 pages sur l'islam titré «La Grande Histoire des peuples arabes», dans lequel le visage du prophète Mahomet était également reproduit.

Khalid Naciri, le ministre sortant de la Communication marocaine, avait expliqué après l’interdiction du magazine «L’Express», «nous avons toujours été fermes sur cette question, très sensible pour notre opinion publique» rapporte Le Monde.

L'hebdomadaire français s'était défendu par la voix de Christophe Barbier, son directeur de la rédaction, en déclarant:

«L'Express proteste avec vigueur contre cette censure, et s'inquiète de voir le Maroc, alors que le monde arabe connaît une salutaire poussée démocratique, porter une telle atteinte à la liberté de la presse.»

«L'Express» s'était également défendu d'avoir montré le visage du prophète Mahomet qui était voilé.

«Le numéro du "Nouvel Observateur" a été interdit parce qu'il a reproduit le visage du Prophète et c'est interdit par notre religion. C'est évident», a déclaré un responsable du ministère de la Communication marocaine sous couvert de l'anonymat, indique Le Nouvel Observateur.

Lu sur Le Nouvel Observateur, Maghreb Emergent, Le Monde

A lire aussi

Pourquoi l’islamisme triomphe

Afrique: l’année 2012 sera islamiste

L'essor des islamistes? Un mirage

Le Maroc, une monarchie modèle?