SlateAfrique

mis à jour le

Libye - Panique après la réapparition de Kadhafi à la télé

Le 30 décembre 2011, la voix de Mouammar Kadhafi est venu hanter les esprits en Libye. La principale chaîne de propagande du temps du Guide libyen, Al-Jamahiriya, a de façon inattendue repris ses émissions sur le satellite égyptien Nilesat.

Al-Jamahiriya avait pourtant cessé d'émettre fin août lors de la libération de Tripoli. Elle est réapparue sous une nouvelle fréquence en diffusant des discours et des chansons à la gloire du leader déchu tué en octobre dernier à Syrte, sa ville natale. Quelle surprise ne fût pas celle des autorités libyennes que de constater que la chaîne émettait de nouveau depuis l'Egypte voisine. Une diffusion qui a provoqué la colère des anciens combattants rebelles, qui ont menacé les autorités égyptiennes de représailles.

«La diffusion de cette chaîne doit cesser immédiatement» a indiqué Abdallah Naker, chef milicien qui dirige le Conseil révolutionnaire de Tripoli ou Conseil des thowars —qui regroupe plusieurs brigades des ex-rebelles ayant combattu le régime de Mouammar Kadhafi—, lors d'une conférence de presse dans les faubourgs de la capitale libyenne.

«Nous sommes prêts à prendre toutes les mesures, y compris la fermeture de la frontière, l'expulsion des Egyptiens, la fermeture de l'ambassade et du consulat d'Egypte», a-t-il ajouté.

La nouvelle s'est propagée à travers les réseaux sociaux et les partisans de la révolution libyenne ont appelé sur Facebook à des manifestations devant l'ambassade égyptienne a précisé l'AFP.

Le Conseil des thowars de Tripoli a fait «porter la responsabilité (de cette réapparition) au Conseil militaire» égyptien, au pouvoir depuis la chute du régime d'Hosni Moubarak. Dans un communiqué, ce Conseil des ex-rebelles affirme également être prêt à «réagir à tout acte susceptible de porter atteinte à la révolution» libyenne.

«Nous ne serons pas cléments avec ceux qui tenteraient de saboter notre révolution. Nous serons fermes et nous prendrons les mesures que nous trouvons nécessaires», a déclaré Abdallah Naker.

Il a lancé «pour la dernière fois» une mis en garde aux partisans de Kadhafi qui seraient «tentés de propager les idées de l'ancien régime» à travers un nouveau lancement d'Al-Jamahiriya.

«Ils ne devraient pas penser à revenir aux idées du défunt (Mouammar Kadhafi). Kadhafi est (enterré) sous terre, et qui revient avec ses idées, nous le mettrons sous terre».

Pour sa défense, le satellite Nilesat égyptien dément avoir rediffusé Al-Jamahiriya sur son réseau. Samedi 31 décembre, aucun signal sur le canal d'Al-Jamahiriya n'était constaté, mais des habitants de Tripoli ont affirmé avoir vu la veille des émissions de cette chaîne qui aurait été réactivée par un homme d'affaires proche de l'ancien «Guide» libyen selon le menaçant Abdallah Naker.

Lu sur AtlasInfo, Egypt Independent

A lire aussi

Ces Libyens qui regrettent Mouammar Kadhafi

Libye: mission accomplie?

La révolution sexuelle des rebelles libyens