mis à jour le

Le nouveau Premier ministre Abdelilah Benkirane le 15 décembre 2011.  Reuters/Stringer
Le nouveau Premier ministre Abdelilah Benkirane le 15 décembre 2011. Reuters/Stringer

Tribune: Abdelilah Benkirane, l'islamiste qui fait peur

Écrivain et philosophe, Hanane Derkaoui a eu l'occasion de rencontrer le leader islamiste et Premier ministre lors d'un débat.

Quelques minutes après les résultats du scrutin législatif au Maroc, le grand gagnant   Monsieur Benkirane du parti islamiste «justice et développement» est apparu souriant. Il  s’exprimait dans un Français presque parfait. Il rassurait l’occident sur la modération de son parti. Sur le respect des droits de l’homme et des femmes. Je n’ai pas pu m’empêcher de rire et de pleurer devant cette duperie. Islamiste et modéré?

Mais qu’est ce qu’un islamiste modéré?

Derrière cet air d’islamiste fréquentable, Benkirane est un exemple de fanatique, homophobe et opposant farouche à l’égalité des sexes. J’ai eu à débattre avec lui en tant que militante pour le nouveau code de la famille. Il peut se permettre un discours rassurant devant les télés du monde puisqu’il garde l’autre discours, le vrai pour un usage interne.

Car un islamiste modéré c’est tout d’abord le chef d’un parti  assez bien organisé et assez  fort de l’argent des salafistes généreux. Il peut donc s'offrir deux services de Com. Le premier discours est hirsute, porté par des prêcheurs du moyen age, destiné à une  population analphabète dans l’ensemble, qui a peur d’aller en enfer. Le deuxième discours est celui porté par un  quinquagénaire à la barbe bien entretenue et à l’allure d’un prof de lycée parisien.     

Côté pile, côté Face de Benkirane

Depuis toujours, Abdelilah Benkirane pratique le double discours.  Alors qu’il se proclamait  pacifiste  et contre toute forme de violence, il soutenait en même temps les meurtriers  d’«Omar Ben jelloun» le dirigeant socialiste assassiné par la jeunesse islamiste dans les années 1970. Bien qu’il s’oppose à la gauche marocaine, il s’ en accappare le programme social et les revendications d’une bonne gouvernance.

Face aux revendications des femmes, Benkirane a brandit l'épouvantail de la déchéance morale et de l’innovation, «la bidaa» la chose qui fait le plus peur aux musulmans. Lors de  mon débat avec lui, j’ai découvert très vite qu’il est difficile de débattre avec Monsieur Benkirane quand on ne commence pas ses phrases par bissmillah (au nom de dieu) et qu’on ne prononce pas inchallah  à chaque coin de phrase.       

Débattre avec l'islamiste Benkirane, pas si facile

Lors du débat qui a duré quatre heures, le leader du Parti de la justice et du développement (PJD) n'a cessé de multiplier les sautes d’humeur, interrompant ses interlocuteurs, se plaignant d’une injustice dans la répartition du temps de parole. Il exprimait de l’animosité à l'égard de tous les invités. De l’hostilité même. Il aimait se présenter comme une victime, persuadé de l'existence d'un complot à l'encontre de son parti!  Selon lui, le  Maroc est victime de nouveaux missionnaires: les humanitaires et les ONG veulent la déchéance morale de notre pays, affirmait-il.

Pour l’âge du mariage par exemple, sa logique est effroyable. Le grand vainqueur des élections législatives soutenait fermement qu’une fille de 15 ans est capable de fonder une famille, d’accoucher et d’élever des enfants. Son argument le plus fort  est que le prophète a épousé Aicha alors qu’elle avait 9 ans. Bien sûr c’est connu une enfant de 9 ans est prête à être mariée!

Ensuite Abdelilah Benkirane s'est lancé dans un enchaînement de condamnations. Les préservatifs et l’éducation sexuelle sont, selon lui, synonyme de débauche. A cela s'ajoute le MacDo lieu de tous les vices, ainsi que les associations d’aide aux mères célibataires qui soutiennent au lieu de punir. Il n’oublie pas de mentionner la banque mondiale qu'il accuse de financer un complot contre la communauté des croyants.

Quelle modération peut-on attendre de Mr Benkirane? 

Le texte coranique lui-même est fanatique, misogyne par endroits. Plombé en quelque sorte. Les musulmans sont contraints depuis toujours à des choix de textes dans une sorte de «shoping spirituel» qui suit l’air du temps. Malheureusement dans leur «shopping spirituel» les islamistes modérés craquent sur les «articles» les plus radicaux et qui vont nous coûter cher. Il promet de ne pas imposer le voile alors que les députés de son parti ont agressé une cameramen au sein même de l’hémisphère parce qu’elle était bras nus. Il y a lieu de s’inquiéter pour les libertés personnelles au Maroc puisque la liberté de conscience n’est pas inscrite dans la constitution. 

Les bases arrières plus fondamentalistes

C’est par ce jeu stratégique que Benkirane maintient sa fréquentabilité puisque ce sont ses  bases arrières qui assurent la pérennité du fond de sa pensée fanatique, homophobe, xénophobe et misogyne. Durant ce débat, j’ai pu voir de très prés ce qu’est un islamiste modéré. C’est un homme avec une légère barbe bien entretenue à ne pas confondre avec le visage hirsute de Ben laden bien sûr. C’est un bon musulman qui voit un complot sioniste partout. Il rêve d’une société, sans homosexuels, où tout le monde est marié évidemment. Mais également de femmes assez dociles pour partager un homme à quatre tout en restant souriantes et maternelles. C’est un politicien pur et dur qui a le fond de commerce le plus inépuisable qui soit: la peur.

C’est un homme qui dans ses faits et gestes veut chaque jour ressembler à Mohamed Ben Abdallah: un prophète aux allures de poète. Il a fini moine guerrier, il y a 14 siècles.

Hanane Derkaoui

A lire aussi

Docteur Abdelilah et Mister Benkirane

Et si Rabat prenait le chemin de Tunis

Le Maroc, une monarchie modèle

Au Maroc, Jésus n'est pas en odeur de sainteté

Maroc, le pays où la schizophrénie est reine

Hanane Derkaoui

Écrivain et professeur de philosophie

Ses derniers articles: Abdelilah Benkirane, l'islamiste qui fait peur 

Abdelilah Benkirane

Témoignage

La justice au Maroc n'existe pas

La justice au Maroc n'existe pas

Joutes

Maroc: le Coran ne passe plus entre Amazighs et islamistes

Maroc: le Coran ne passe plus entre Amazighs et islamistes

Maroc

Voici le visage du Zorro anti-corruption

Voici le visage du Zorro anti-corruption

Islamiste

AFP

Maroc: la principale mouvance islamiste appelle

Maroc: la principale mouvance islamiste appelle

AFP

Maroc: scandale autour du parti islamiste

Maroc: scandale autour du parti islamiste

AFP

Afrique du Sud: un projet d'attentat islamiste contre l'ambassade américaine déjoué

Afrique du Sud: un projet d'attentat islamiste contre l'ambassade américaine déjoué

PJD

Politique

Le Maroc, royaume de la stabilité cinq ans après le Printemps arabe

Le Maroc, royaume de la stabilité cinq ans après le Printemps arabe

Peine de mort

Vers l'arrêt de mort de la peine capitale

Vers l'arrêt de mort de la peine capitale

LNT

PJD / Choubani : Etat des lieux de l’associatif

PJD / Choubani : Etat des lieux de l’associatif