SlateAfrique

mis à jour le

Kenya: un leader réfugié somalien abattu dans un camp de Dadaab


Des Somaliens dans un camps de réfugiés de Dadaab au Kenya le 16 octobre 2011 AFP/Archives Tony Karumba

Des hommes armés ont tué par balles un leader réfugié somalien dans les camps de Dadaab, dans l'est du Kenya, a annoncé vendredi le Haut commissariat aux réfugiés (HCR) à Genève.

La victime, abattue jeudi soir, dirigeait, dans le camp de Hagadera, une organisation appelée "Equipe pour la sécurité et la paix de la communauté", a indiqué le HCR. L'organisation travaille avec des ONG et la police locale pour coordonner la sécurité dans le camp.

Au moment de l'incident, "des réfugiés se sont précipités pour amener (la victime) à l'hôpital," a précisé le HCR. Mais "en dépit de tous les efforts, il est mort vendredi matin, alors qu'il était en train d'être évacué à Nairobi", a-t-il ajouté.

Le Haut commissaire de l'ONU chargé des réfugiés Antonio Guterres a exprimé "son profond regret" suite à ce meurtre "insensé".

Interrogé à Nairobi, le HCR s'est cependant refusé, pour des raisons de sécurité, à donner des détails sur l'identité la victime.

Dadaab est le plus grand complexe de camps de réfugiés au monde et abrite quelque 460.000 personnes, en grande majorité des Somaliens qui fuient, depuis 20 ans, un état de guerre civile permanent dans leur pays. Récemment, des dizaines de milliers de Somaliens s'y sont aussi réfugiés pour échapper à la sécheresse et la faim dans leur pays.

La sécurité est une préoccupation permanente dans les camps de Dadaab, proches de la frontière somalienne. La plupart des ONG s'y déplacent d'ailleurs sous escorte.

En octobre, deux employées espagnoles de Médecins sans frontières (MSF) y avaient été enlevées, avant d'être emmenées en Somalie.