mis à jour le

Samuel Eto'o, le 20 octobre 2010. REUTERS/Max Rossi
Samuel Eto'o, le 20 octobre 2010. REUTERS/Max Rossi

Samuel Eto'o toujours prophète en son pays

La star camerounaise est sur le point de lancer son opérateur mobile. Quoiqu'il fasse, Eto'o reste une idole intouchable au Cameroun.

Eto'o fille: nom féminin Fan du génial footballeur. Elle ne comprend pas forcément quoi que ce soit à ce sport, mais considère qu’il est meilleur footballeur camerounais de tous les temps. Exactement comme ces étudiants qui tombent amoureuses de leurs enseignants d’abord et assimilent leur enseignement ensuite: la théorie de l’infusion, vous connaissez?

Qu’importe! Le beau morceau que voilà! Je voudrais d’emblée rassurer les «Eto’o fille», mon papier n’est qu’une révérence de plus à la flamboyance de cette fierté nationale. Mais je me sens un peu confus d’en parler alors que je ne suis même pas digne de me courber devant lui, même pas digne de défaire la «courroie» de ses godasses.

Je me sens d’autant plus embarrassé pour parler de «Set» générosité d’Eto’o qui me rebute, en dépit de sa magnificence tant de fois célébrée. Comment dirai-je? Il me semble que son projet (le 21 janvier, le joueur lancera un opérateur téléphonique baptisé Set'Mobile)  n’est pas à l’échelle de sa propre dimension: il n’a pas à faire la courte échelle à Orange Cameroun dans la concurrence qui oppose cette dernière à MTN!

Dieu ne s’était pas jusque-là ému de l’intensité de nos souffrances ou de nos prières, le bon Eto’o, lui, nous a «compris». Il en a les moyens, il en a l’intelligence, il a l’intelligence de ses moyens. Au Cameroun, ce qui nous entoure de toutes parts et écrase tout à son passage, ça n’est pas le talent extraordinaire du quadruple ballon d’or africain, mais son extraordinaire rivière d’argent.

L’inamovible captaine des Lions Indomptables

On ne touche pas à Eto’o! Il est trop puissant, trop beau, un chef d’œuvre vivant qu’on verra bientôt réintégrer l’équipe nationale sous la pression d’une opinion publique contradictoire et l’intervention très haute et toute désintéressée (!?) du père de Brenda. Même pas peur! La sorcellerie chétive de l’indéboulonnable Fécafoot (Fédération camerounaise de football) n’est pas de nature à inquiéter l’international camerounais.

Celui-ci a refusé de faire appel parce qu’il est encore imprégné du souvenir des cadeaux dont il a arrosés ses sanctionnateurs, de l’argent qu’ils lui quémandaient… Le souvenir de la mendicité si gracieuse de ceux qui naguère appelaient «papa Eto’o» ce jeune trentenaire a dépouillé les hiératiques punisseurs de tout sérieux et les a déconsidérés à jamais. Ces archéologues des poches et des porte-monnaie d’Eto’o ont utilisé leur pouvoir de sanction à des fins métaphysiques: ils ont trouvé plus sorciers qu’eux.

La sanction de 15 matches que lui ont signifiée les «immortels» de la Fécafoot et leur président perpétuel, Iya Mohammed, de fait correspondrait à une mise en retraite anticipée. Ce mélange de naïveté et de bêtise est un phénomène inouï comme il s’en produit régulièrement sous nos latitudes. Mais comme Paul Biya rassure les Camerounais (un sondage BVA réalisé avec le réseau Gallup International estime que les Camerounais sont les plus optimistes au monde…seuls six pays nous surclassent! Cela ne s’appelle-t-il pas l’effet Biya?), y compris Samuel Eto’o, celui-ci a pu déclarer qu’il reviendrait bientôt dans l’équipe nationale et a par ailleurs déjà été reçu par le nouveau ministre des sports, à l’initiative du gouvernement camerounais!  

Un enfant gâté

Il est assez difficile d’être Eto’o, mais c’est plutôt facile de le rester. Tous ses dérapages lui seront toujours passés, et pour cause! On lui fait régulièrement des reproches non seulement contradictoires mais assez singuliers dans la bouche d’hommes ayant toujours vécu à l’abri de la générosité des classes bourgeoises, qui se sont pourtant enrichies sur leur dos!

Entre un silence humiliant et un bavardage suicidaire, il faut opter pour la dernière option… Car en dépit de ses milliards et de toute la bonne volonté du monde, Eto’o reste un enfant qui continuera de faire des bêtises.

Chaque fois qu’il lui a suffi de rendre visite à nos roitelets et autres chefs traditionnels, il en est revenu sanctifié, nanti de titres nobiliaires et honorifiques: les titres ne remplacent pas l’expérience qu’il lui faut encore acquérir en dehors des terrains où il a fait ses preuves.

Footballeur de génie, philanthrope d’exception, il a publiquement affirmé qu’il avait honte d’être camerounais. Ses excuses sont toujours attendues par certains de ses compatriotes, pour d’autres il fait partie de cette classe de personnalités que leur talent suffit à absoudre de toute faute, il nous rend tous heureux d’être camerounais. Il contribue à nous rendre plus optimistes!

Il a fait pour ses compatriotes ce qu’aurait logiquement fait tout autre individu ayant eu la même notoriété et la même fortune, c’est-à-dire mieux que tous ceux qui l’ont précédé, bien davantage que tous ses contemporains. Les Camerounais, qui ont l’art d’attendre que les alouettes leur tombent toutes rôties, attendent de lui des actions d’éclat sur le terrain, mais encore en dehors, ils ne perdent rien pour attendre. Les affaires qu’il lance, c’est pour sa pomme!

A notre connaissance, Eto’o n’a jamais manifesté le moindre penchant pour la sainteté, il serait donc étonnant qu’il rende à lui tout seul le Cameroun plus sûr, plus prospère, plus beau. Ce qui en revanche est fortement envisageable, c’est son engagement politique ultérieur, après sa retraite sportive.

Il est grand temps que l’argent cesse d’être l’étalon suprême du mérite et de la reconnaissance. Il faut lui déconseiller à l’avenir de tester l’esprit critique des Camerounais.

Eric Essono Tsimi

A lire aussi

Eto'o, le choix de l'argent

Cameroun: le cas Samuel «Ego'o»

Roger Milla vs. Eto'o: qui est le meilleur?

Le foot camerounais en crise

Cameroun - Samuel Eto'o déclare forfait (mobile)

Eric Essono Tsimi

Eric Essono Tsimi est un dramaturge camerounais. Il est l'auteur de l'ouvrage Le jeu de la Vengeance (éd.Sopecam, 2004), et publie régulièrement des tribunes dans les quotidiens Mutations et Le Messager au Cameroun.

Ses derniers articles: Opération Serval: une néocolonisation choisie  Centrafrique: Biya snobe Bozizé  Depardieu, au Cameroun, les riches sont des dieux! 

football

Crise migratoire

La mort d'une joueuse de foot de la Gambie en Méditerranée symbolise le drame de ce pays

La mort d'une joueuse de foot de la Gambie en Méditerranée symbolise le drame de ce pays

La vie est belle

Le fabuleux destin d'un jeune réfugié gambien devenu une star du foot allemand

Le fabuleux destin d'un jeune réfugié gambien devenu une star du foot allemand

Football

Un match entre le Sénégal et la Guinée interrompu à cause d'une chasse aux fétiches

Un match entre le Sénégal et la Guinée interrompu à cause d'une chasse aux fétiches

Lions indomptables

Football

La CAN 2019 va sauver le football camerounais

La CAN 2019 va sauver le football camerounais

guéguerre

Quand Samuel Eto'o se compare à... Mandela

Quand Samuel Eto'o se compare à... Mandela

Mondial 2014

Les raisons de l'échec de l'Afrique au Mondial

Les raisons de l'échec de l'Afrique au Mondial

Samuel Eto'o

Football

Le monde du football derrière Rigobert Song

Le monde du football derrière Rigobert Song

Football

PHOTOS. France-Cameroun: une histoire de larmes, d'amitié, de football

PHOTOS. France-Cameroun: une histoire de larmes, d'amitié, de football

Football

Clinton Njie n’est pas (encore) Samuel Eto’o

Clinton Njie n’est pas (encore) Samuel Eto’o