SlateAfrique

mis à jour le

Le rire contre l'islamophobie américaine

Ils veulent combattre l’islamophobie par l’humour. Negin Farsad, Dean Obeidallah, Omar Elba et Maysoon Zayid sont Américains et musulmans. Ce groupe de comédiens a créé la troupe «Les musulmans arrivent!» (The muslims are coming!), pour défaire les préjugés que peuvent avoir beaucoup d’Américains envers les musulmans, surtout depuis les attentats du 11 septembre 2001. Leur tournée en Alabama, Géorgie, et Tennessee aux Etats-Unis pendant l’automne 2011 fera l’objet d’un film en 2012, dont le Washington Post publie un extrait, ainsi qu’un entretien avec les quatre comédiens.

Le groupe composé de deux hommes et deux femmes ne se contentent pas de faire un spectacle, ils parcourent les rues des villes qu’ils visitent pour interroger les gens sur leurs rapports aux musulmans. L’une des personnes interrogées, par exemple, se demande «pourquoi n’entend-on pas plus la voix des musulmans qui critiquent des extrêmistes?». «Il faut demander aux grands médias», répond l’un des membres de la troupe. Pour amener sur la table le sujet de la religion de façon décomplexée, ils organisent aussi des petits jeux dans la rue. Dans l’un de ces jeux, baptisé «Trouve la religion», ils lisent des passages de textes religieux aux passants qui doivent deviner de quel livre sacré il s’agit. Certains étaient surpris par les réponses.

Ces quatre Américains ont chacun leur propre vision de l’islam et leur propre relation à Dieu. Maysoon est très croyante: «Je pense que la religion est quelque chose de très personnel. Je me décris comme une musulmane. (…) La religion joue un rôle important dans ma vie quotidienne». Alors que Negin se dit simplement de culture musulmane, comme certains de ses amis «qui diront qu’ils sont chrétiens mais qui ne vont jamais à l’église». Mais leur cible à tous est la même: «les gens qui se font une image erronée de l’islam», explique Omar.

Pour Dean, il ne s’agit pas non plus de se moquer de la religion:

«Je n’essaie pas de rendre la religion drôle. Je ne fais pas d’humour sur les principes de l’islam, ou de n’importe qu’elle religion. En parlant de la religion, en tant que comédien, je vise à défendre la liberté de culte pour tous les Américains, peu importe leur confession», précise-t-il.

Avant d’ajouter, très lucide:

«Nous ne nous faisons pas d’illusions. Une tournée dans quelques villes ne va pas faire disparaître l’islamophobie, mais petit à petit, nous essayons juste de la faire diminuer un peu».

Lu et vu sur The Washington Post

A lire aussi

Les islamistes à l'épreuve du bikini

Quand la France flirte avec l'islamophobie

Marianne et Mahomet, un mariage impossible

Le ramadan a sa place dans les magasins américains

De l'identité à l'islam, les étranges débats français