mis à jour le

Zimbabwe: Mugabe a "accepté de démissionner", selon son entourage

Le président zimbabwéen Robert Mugabe a "accepté de démissionner" après trente-sept ans au pouvoir et une semaine de crise marquée par un coup de force militaire et le désaveu de tous ses soutiens, a-t-on appris dimanche dans son entourage.

"Il a accepté de démissionner", a déclaré à l'AFP une source proche de la présidence sous couvert de l'anonymat.

Robert Mugabe, 93 ans et plus vieux chef de l'Etat en exercice au monde, doit s'exprimer dimanche soir à la télévision d'Etat, a annoncé le groupe audiovisuel public ZBC. 

Plus tôt dans la journée, son parti, la Zanu-PF, lui avait lancé un ultimatum: elle l'a menacé d'engager une procédure de destitution s'il ne démissionnait pas d'ici lundi à la mi-journée

Son parti l'a lâché après la prise de contrôle du pays mercredi par l'armée et son assignation à résidence.

Les militaires, soutiens jusqu'alors indéfectibles du régime, sont passés à l'action à la suite de l'éviction le 6 novembre du vice-président Emmerson Mnangagwa, devenu l'ennemi politique de la Première dame dans la course à la succession de Robert Mugabe.

La roue a tourné dimanche. Emmerson Mnangagwa a été nommé président par interim de la Zanu-PF, en remplacement de Robert Mugabe, quant à Grace Mugabe elle a été exclue du parti.

Mugabe

AFP

Mnangagwa, l'ex-bras droit devenu contempteur de Mugabe

Mnangagwa, l'ex-bras droit devenu contempteur de Mugabe

AFP

Zimbabwe: de la chute de Mugabe aux manifestations post-électorales

Zimbabwe: de la chute de Mugabe aux manifestations post-électorales

AFP

Eclipsé du pouvoir en novembre, Mugabe vote sous le feu des projecteurs

Eclipsé du pouvoir en novembre, Mugabe vote sous le feu des projecteurs