SlateAfrique

mis à jour le

Un ex-footballeur algérien accusé de proxénétisme

En ce moment, rien ne va plus pour les footballeurs algériens des années 80. Récemment, on apprenait que plusieurs anciens joueurs de l’équipe des Fennecs avaient des enfants handicapés. Un handicap probablement causé par le dopage dont ils auraient été victimes. Aujourd’hui, c’est un autre joueur de cette époque dorée qui fait parler mais dans un autre registre. Le lundi 12 décembre, l’ancien joueur de l’Olympique Lyonnais Alim Ben Mabrouk a été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire avec deux autres individus, rapportent Les Dernières Nouvelles d’Algérie.

L’ancien milieu de terrain est suspecté d’avoir fait travailler des prostituées dans un club échangiste parisien baptisé Les Chandelles. Cette mise en examen s’opère dans le cadre d’une enquête ouverte le 8 septembre. Enquête au cours de laquelle d’autres joueurs de football auraient été entendus comme témoins.

Le week-end du 10 décembre, Ben Mabrouk s’était rendu dans la capitale espagnole pour assister au classico entre le Real Madrid et Barcelone. Ce dernier est toujours en contact avec Zinédine Zidane, ancienne gloire de la Casa Blanca (le club madrilène), souligne Le Progrès. Interrogé par ce quotidien lyonnais, Ben Mabrouk se dit innocent et explique les faits:

«C’est au retour de Madrid, que mon avocat a demandé ma mise en examen afin que je puisse avoir accès au dossier, s’est défendu l’ex-joueur dans le journal Le Progrès. Il n’y a rien. Je connaissais une personne sur Paris, et mon nom a circulé, mais je ne suis pas à la tête d’un réseau de prostitution. On va voir, cela prendra peut-être un mois, six mois, un an, je n’en sais rien, je dois voir le juge. J’ai déjà fait un démenti dans le «10 sport» concernant les affirmations du JDD (Journal du Dimanche), je ne comprends pas que l’on puisse écrire comme ça, sans rien vérifier, que j’avais été écroué, c’est grave».

L’ex-international algérien n’en a pas fini avec le JDD:

«J’ai été entendu dans une affaire sur Paris. A l’arrivée, le JDD a écrit dimanche que j’étais incarcéré. Je porte plainte contre ce journal. C’est complètement faux. Cela porte atteinte à ma famille. J’ai simplement été entendu».

Né en 1960, à Lyon, Alim Ben Mabrouk débute sa carrière professionnelle en 1981 au Paris FC. Un an plus tard, il s’engage avec un autre club de la capitale, le Racing Club de Paris, il y évolue durant huit saisons. Dans les années 80, le milieu de terrain est l’un des meilleurs joueurs de la Première division du championnat français de l'époque.

Ses performances en club lui permettent d'intègrer l'équipe nationale d'Algérie. De 1986 à 1989, il est sélectionné à 53 reprises dans l’équipe des Fennecs. En 1990, il quitte le RC Paris pour les Girondins de Bordeaux, avant de rejoindre, l’année suivante, le club de sa ville natale, l’Olympique Lyonnais.

Lu sur Les Dernières Nouvelles d'Algérie, Le Progrès

A lire aussi

Vahid Halilhodzic sauvera-t-il le foot algérien?

Un Français peut-il diriger des Fennecs?

Quand les Lions posent un lapin aux Fennecs

Les Fennecs algériens dopés à l'insu de leur plein gré?