mis à jour le

Kenya: heurts entre communautés

Au moins une personne a été tuée par balles vendredi par la police dans le bidonville de Kawangware à Nairobi, après des affrontements entre membres de différentes communautés, a-t-on appris de source policière et auprès d'un témoin.

"Nous avons une victime, une personne qui a été tuée pendant les accrochages. La situation est encore très tendue, parce que la zone est dans le noir après une coupure d'électricité", a expliqué à l'AFP un policier sous couvert de l'anonymat.

Le chef de la police de Nairobi, Japheth Koome, a confirmé le décès, mais n'a donné aucune précision sur les circonstances.

Selon un témoin, Josphat Ochwaya, des groupes "ont commencé à attaquer les gens et à leur demander pourquoi ils n'avaient pas voté" lors de l'élection présidentielle de jeudi, boycottée par l'opposition. "C'est alors que c'est parti en guerre, les jeunes se sont armés pour protéger les commerces des membres de leur tribu, parce que certains en profitaient pour piller. Dans le mouvement, certains sont entrés dans un supermarché, l'ont pillé puis incendié".

Quand la police est arrivée, les différents groupes se sont séparés. Ils ont commencé à se lancer des pierres vers les policiers, qui ont répliqué en ouvrant le feu, selon ce témoin. "La personne a été tuée près du supermarché, parce qu'il y a eu des tirs de partout quand la police a dispersé les gens", a ajouté M. Ochwaya.

L'électricité a ensuite été coupée sur toute la zone, officiellement pour aider à lutter contre l'incendie du supermarché.

Toujours à Kawangware, des groupes de jeunes ont incendié plusieurs échoppes de commerçants kikuyu, l'ethnie du président Uhuru Kenyatta, majoritaire dans le pays, selon des photographes de l'AFP.

L'un d'entre eux a aussi vu un homme avec une plaie profonde derrière la tête, alors qu'un groupe de jeunes hommes armés de machettes errait aux environs.

Depuis jeudi, au moins huit personnes ont été tuées par balle et des dizaines blessées dans des bidonvilles de Nairobi et l'ouest du pays, des zones acquises à l'opposition, selon des sources hospitalières et policières.

Au moins 48 personnes au total ont été tuées depuis le scrutin présidentiel du 8 août, annulé par la justice, la plupart dans la répression brutale des manifestations par la police.

heurts

AFP

RDC: quatre civils et un policier tués dans des heurts

RDC: quatre civils et un policier tués dans des heurts

AFP

Niger: heurts entre policiers et manifestants anti-loi de Finances

Niger: heurts entre policiers et manifestants anti-loi de Finances

AFP

Heurts entre manifestants et forces de l'ordre

Heurts entre manifestants et forces de l'ordre

police

AFP

Zimbabwe: la police annonce un "retour

Zimbabwe: la police annonce un "retour

AFP

Egypte: un groupe jihadiste non connu revendique une embuscade contre la police

Egypte: un groupe jihadiste non connu revendique une embuscade contre la police

AFP

Somalie: 27 tués dans l'attaque de samedi, le chef de la police débarqué

Somalie: 27 tués dans l'attaque de samedi, le chef de la police débarqué