mis à jour le

Les chanteurs au pouvoir!

Youssou Ndour est candidat à la présidentielle sénégalaise. Et si l’on confiait le continent à des chanteurs?

Mise à jour du 3 janvier 2012: le chanteur-vedette sénégalais Youssou Ndour, 52 ans, a annoncé le 2 janvier qu'il sera candidat à l'élection présidentielle de février, dans une déclaration diffusée par la radio et la télévision de son groupe, Futurs Médias (TFM) à Dakar.

"Depuis très longtemps", de nombreux Sénégalais "ont, par divers moyens, appelé ma candidature à la présidentielle de février prochain. J'ai écouté, j'ai entendu, je réponds favorablement à votre requête. (...) Je suis candidat", a déclaré M. Ndour, également président d'un mouvement citoyen créé en 2010 et baptisé "Fekke ma ci bollé" ("Je suis là, donc j'en fais partie" en langue nationale wolof).

****

Un pas de plus pour Youssou Ndour sur la route de la présidence du Sénégal: son avocat Mbaye Jacques Ndiaye a retiré, lundi 12 décembre, un dossier de candidature pour son client. L’interprète de Birima,  leader du mouvement Fekkee ma ci boole et patron du groupe de presse Futurs-Médias a prévenu qu’il se rendrait disponible pour la campagne présidentielle à partir du premier janvier prochain. Le magazine américain Forbes considère d’ailleurs que Youssou Ndour est la deuxième personnalité africaine la plus influente, tous pays et toutes générations confondus. Se muera-t-il en lutteur dans l’arène sénégalaise?…

L’opinion africaine juge encore incongrue l’idée de voir un chanteur accéder à une aussi haute fonction politique. Si l’on fait traditionnellement vibrer la corde vocale dans les concessions des chefs africains, c’est pour les louer, pas pour sous-louer leur fauteuil. Entre chantre et chanteur politisé, il y a un pas que le griotisme ne semble pas prêt à franchir.

Hors du continent, pourtant, les musiciens ont tenté le pari du pouvoir depuis bien des années.  L’artiste de bossa nova Gilberto Gil chantait des titres engagés bien avant de devenir ministre de la Culture du président brésilien Lula da Silva de 2003 à 2008. En Australie, le leader du groupe de rock Midnight Oil, Peter Garrett, fut élu député du Parti travailliste, avant d’obtenir, en 2007, le poste de ministre de l’Environnement. En Grèce, les chanteuses Melina Mercouri et Nana Mouskouri ont été respectivement ministre de la Culture et députée au Parlement européen.

Quoi de plus normal? Nombre d’artistes engagés transmettent des messages politiques. Au Sénégal, les rappeurs ne sont-ils pas en première ligne du mouvement Y en a marre? Youssou Ndour, avant d’être candidat, n’hésite pas à évoquer des sujets plutôt prosaïques comme les délestages électriques dans Leundeum gui, adaptation de Ob-La-Di Ob-La-Da des Beatles.

Il serait délectable d’avoir un chef de l’Etat africain qui chante enfin correctement l’hymne national. D’ailleurs, les présidents ne nous servent-ils pas des “rengaines” avec de sempiternels “couplets” qui annoncent toujours les mêmes “refrains”? Ne sont-il pas un peu maîtres… chanteurs lorsqu’ils conditionnent certaines de leurs promesses à des petits arrangements?

Son Excellence Monsieur le Président de la République démocratique du Congo Koffi Olomide

Imaginons alors que les plus belles voix du continent briguent leur présidence respective. On pourrait imaginer une belle chorale de mbalax, rumba, bicoutsi et coupé décalé au prochain sommet de chefs d’Etat de l’Union africaine. Répétition protocolaire…

- Son Excellence Monsieur le Président de la République démocratique du Congo Koffi OlomideEn se faisant surnommer “Sarkozy”, Mopao a déjà libéré ses fantasmes présidentiels. Et le “Quartier latin” a, de tout temps, été un laboratoire politique. Les groupes de musique congolaise sont à ce point pléthoriques qu’il en suffirait d’un pour composer tout un gouvernement. Un conseil des ministres d’Extra Musica remplacerait avantageusement les clashs entre Kabila et Tshisekedi. Nul doute que les interprètes du titre Etat-Major seraient habilités à gérer la situation sécuritaire. Pour les questions d’immigration intempestives à l’est du pays, on pourrait confier la délivrance des visas à Papa Wemba. En 2003, il a eu l’occasion de méditer sur «l’aide au séjour irrégulier de clandestins sous couvert d’activités musicales»…

- Son Excellence Madame la Présidente de la République du Gabon Patience Dabany: qui mieux que cette ancienne première dame et actuelle “reine mère” connaît mieux les rouages du palais présidentiel? Elle qui chantait «Chéri ton disque est rayé» pourrait bien incarner une démocratie qui semble bégayer… 

- Son Excellence Monsieur le Président du Burkina Faso Smockey. Le rappeur a déjà fait partie du collectif «Le gouvernement» et a interprété «Votez pour moi». Pour le reste, il y a , dans le showbiz burkinabè, tout ce qu’il faut, en matière de vrai-faux personnel politique: la Cour Suprême, Le Pouvoir, les Premières Dames et même la Censure

- Son Excellence Monsieur le Président de la République algérienne démocratique et populaire Khaled : il pourrait fredonner « Aïcha, Aîcha, regarde-moi… » à Aïcha Kadhafi avant qu’elle ne quitte l’Algérie pour l’Afrique du sud…

- Son Excellence Monsieur le Président de la République camerounaise Manu Dibango. Ni vu, ni connu, on pourrait intervertir les deux “jumeaux” de 1933. Un septuagénaire pour un septuagénaire, mais avec le swing en plus…

- Au Togo, Mensha est déjà King

- En Côte d’Ivoire, attention à la tentation sécessionniste. En élisant à la présidence le vieux père Alpha Blondy, on réveillerait la bagarre entre “blondistes” et “tikenistes”. Pour éviter une nouvelle partition du pays, autant confier le pouvoir à l’autoproclamé Président Omar Cavalli

- Au Nigeria, les descendants toujours très politisés de Fela Anikulapo Kuti pourraient reprendre le flambeau du “black president”. Entre Femi Kuti et Seun Kuti, il y a l’embarras du choix.

- En Afrique du Sud, pour réduire la fracture entre les communautés, l’élection de Johnny Clegg offrirait à la population tout à la fois un dirigeant zoulou et un président blanc.

- Au Mali, le peuple pourrait choisir entre Amadou président et Mariam première dame ou l’inverse. Juste le temps de traduire la constitution en braille.

- En Guinée, Mory Kanté n’aurait qu’à transformer son «Yéké yéké» en slogan de campagne «Y a qu’à, y a qu’à»…

Ça promet un peu plus d’harmonie et quelques rappels à la fin des sommets de chefs d’Etat.

Damien Glez

A lire aussi

Youssou Ndour peut-il devenir président du Sénégal?

Youssou Ndour menace le pouvoir Wade

Baloji, l'Afro-Européen

Fatoumata Diawara, l'élégante délicatesse vocale

Nneka, l'Afrique nouvelle génération

Bi Kidude, la voix sacrée de Zanzibar

Damien Glez

Dessinateur burkinabé, il dirige le Journal du Jeudi, le plus connu des hebdomadaires satiriques d'Afrique de l'Ouest.

Ses derniers articles: L'Afrique oublie ses drames le temps des jeux  Treize produits halal à la douzaine  Chine, labo des faux médicaments en Afrique? 

Coupé-Décalé

AFP

Côte d'Ivoire: DJ Arafat grand favori des awards du coupé-décalé

Côte d'Ivoire: DJ Arafat grand favori des awards du coupé-décalé

AFP

Côte d'Ivoire: le coupé-décalé fait sa fête

Côte d'Ivoire: le coupé-décalé fait sa fête

AFP

Côte d'Ivoire: DJ Arafat élu meilleur artiste de coupé-décalé de l'année

Côte d'Ivoire: DJ Arafat élu meilleur artiste de coupé-décalé de l'année

Youssou Ndour

Black Fashion Week

Une vitrine pour créateurs africains

Une vitrine pour créateurs africains

Sénégal

A quoi sert le sénat en Afrique?

A quoi sert le sénat en Afrique?

Islam

Ramadan à la sauce sénégalaise

Ramadan à la sauce sénégalaise