SlateAfrique

mis à jour le

L'Afrique du Sud, futur pays d'accueil des Kadhafi?

«L’exil humanitaire» de la famille Kadhafi en Algérie toucherait-il à sa fin? Depuis août dernier, la fille de l’ex-guide libyen Aïcha, sa mère Safia et ses deux frères Mohammed et Hannibal, sont sous la protection du régime algérien.

«Les autorités algériennes seraient en passe de trouver une solution pour se débarrasser des membres de la famille Kadhafi, réfugiés chez eux à titre "humanitaire"», révèle l’hebdomadaire Paris Match sur son site internet.

Le motif officiel: les multiples sorties médiatiques d’Aïcha Kadhafi, notamment sur la chaîne de télévision Al-raï basée en Syrie le, 4 décembre dernier. L’éloge fait au «martyr» Mouammar Kadhafi et la critique du nouveau gouvernement libyen embarrassaient de plus en plus Alger, qui doit aujourd’hui construire de bons rapports avec son voisin libyen. Le 30 novembre dernier, la fille du guide défunt appelait son peuple à «venger le sang» des martyrs.

Le nouveau pays d’accueil des Kadhafi serait l’Afrique du sud, ce qui ne surprend pas totalement quand on sait les liens forts que les Kadhafi entretenaient avec l’Afrique du sud de Jacob Zuma.

«Aïcha aurait évoqué ce projet lors d’une conversation téléphonique avec un proche, précisant que le voyage devrait avoir lieu en janvier 2012», ajoute Paris Match.

Des rumeurs évoquaient également le Golfe Persique ou le Kurdistan irakien, mais l’hebdomadaire français penche plutôt pour un départ en Afrique du Sud.

Ce qui est certain, c’est que les autorités algériennes avaient rapidement réagi après la dernière déclaration d’Aicha Kadhafi. Le ministère des Affaires étrangères avait déclaré prendre les mesures nécessaires à la suite de cet énième manquement au devoir de réserve imposé à la famille Kadhafi par Alger.

L'hypothèse d’un exil en Afrique du sud semble d'autant plus réaliste au regard du soutien timoré du pays le plus puissant d’Afrique à l’offensive de l’Otan en Libye. En août dernier, Jacob Zuma refusait de reconnaître le Conseil National de Transition comme le pouvoir légitime en Libye, dès lors que les combats se poursuivaient dans le pays. Par ailleurs sur le terrain, des mercenaires sud africains auraient été recrutés par Mouammar Kadhafi pour l’aider à fuir au Niger, rapporte le blog Post-Afriques.

Lu sur Paris Match

A lire aussi

Aïcha, grandeur et décadence

Aïcha Kadhafi, une invitée qui embarasse l'Algérie

Aïcha Kadhafi, future patronne d'une chaîne de télévision?