mis à jour le

Ligue des champions d'Afrique: le nord puissance quatre

Wydad Casablanca (Maroc), USM Alger (Algérie), Al Ahly (Egypte) et Etoile sportive du Sahel (Tunisie): les clubs du nord du continent monopolisent les demi-finales de la Ligue des champions d'Afrique. Conjoncturel ou structurel? Gros plan avant les matches retour samedi et dimanche. 

Pour ce qui est du palmarès des clubs en Ligue des champions en tout cas, le Tout Puissant Mazembe (RD Congo), avec ses 5 titres, est le seul sub-saharien à troubler la quiétude d'un podium occupé par Al-Ahly (8 titres, record) et Zamalek, l'autre géant égyptien (5 titres).

"Le football nord-africain est historiquement le plus développé du continent", se targue Hassan El Mestekawy, célèbre chroniqueur sportif du quotidien égyptien Al Shorouk. Selon lui, la culture des clubs est plus enracinée dans les pays du nord. 

"Le football s'est développé en Egypte durant l'occupation britannique et des clubs ont émergé dès le 19e siècle. C'est aussi sur l'histoire que repose n'importe quel sport", tient-il à rappeler.

Les équipes sub-sahariennes n'ont pourtant pas à rougir. Les Congolais du TP Mazembe ont remporté la Ligue à trois reprises ces dix dernières années (2009, 2010, 2015) et les derniers champions, en 2016, sont les Sud-Africains de Mamelodi Sundowns.

- Fuite des talents sub-sahariens -

"La formation dans les clubs subsahariens est bien meilleure que dans les championnats maghrébins, observe le célèbre journaliste sportif marocain Lino Bacco. Mais les éléments les plus brillants dans ces championnats partent de plus en plus à l'étranger".

Parmi les 30 nommés pour le prochain Ballon d'Or, il n'y a aucun nord africain contre deux Subsahariens, le Sénégalais Sadio Mané et le Gabonais Pierre-Emerick Aubameyang. Mais ces derniers évoluent respectivement en Angleterre(Liverpool) et en Allemagne (Borussia Dortmund).

Certes les clubs égyptiens sont privés du meilleur milieu national, Mohamed Salah, qui évolue en Europe depuis 2012 où il officie désormais lui-aussi à Liverpool. L'Etoile sportive du Sahel a également perdu son brillant attaquant Youssef Msakni expatrié à Doha au service du Al-Duhail SC.

La tendance semble toutefois plus forte au sud du Sahara, où les moyens restent moins importants, rendant l'exil des jeunes talents plus tentant. Les grands clubs du nord sont réputés plus réticents à laisser s'enfuir leurs prodiges.

Au contraire même. Le plus riche et plus titré des clubs africains, l'Egyptien Al Ahly, recrute à tour de bras. La liste de ses attaquants compte le Nigérian Junior Ajayi ou encore le Marocain Walid Azaro sur lequel reposent les espoirs du club. Il y avait aussi jusqu'à peu l'Ivoirien Souleymane Coulibaly, qui a claqué la porte. 

- "Culture et méthodes de travail" -

Forts de leurs moyens et  de leurs recrues, "les championnats nord-africains se sont rapprochés et améliorés au niveau de la culture et des méthodes de travail", constate alors Ridha Jeddi, entraîneur adjoint de l'Etoile sportive du Sahel.  

Le technicien se félicite ainsi d'avoir un "effectif expérimenté et déterminé" face au mastodonte Al-Ahly.

"Le jeu de ces équipes (nord-africaines) repose sur un équilibre patent entre l'attaque et la défense, ce qui leur évite les risques importants que prennent les équipes sub-sahariennes", avance Karim Said, rédacteur en chef du site égyptien Yalla Kora consacré au football. Ces dernières souffrent, selon lui, d'un "jeu trop ouvert" et "centré sur l'attaque".

S'ils font la course en tête, les clubs du nord sont loin d'être infaillibles. La presse des pays concernés a critiqué la performance des Marocains du Wydad dans cette ligue et celle d'Al Ahly. L'entraîneur de ce dernier Hossam al Badry a même convoqué son nouvel attaquant marocain Walid Azaro, qui a manqué de nombreuses opportunités face à l'Etoile du Sahel en match aller.

De même en Algérie. "Les joueurs de l'USMA ne possèdent pas une grande expérience des grands rendez-vous, mis à part trois ou quatre joueurs", estime l'ancien attaquant charismatique du club algérois Issaâd Bourahli dans les colonnes du quotidien Le Buteur.

Programme des demi-finales retour:

Samedi, Wydad Casablanca - USM Alger (0-0 à l'aller)

Dimanche, Al Ahly - Etoile sportive du Sahel (1-2 à l'aller)

Finale: aller le 27 octobre, retour le 3 novembre

Dix derniers vainqueurs de la Ligue des champions d'Afrique:

2016 Mamelodi Sundowns (Afrique du Sud)

2015 TP Mazembe (RD Congo)

2014 ES Sétif (Algérie)

2013 Al Ahly (Egypte)

2012 Al Ahly (Egypte)

2011 Espérance de Tunis (Tunisie)

2010 TP Mazembe (RD Congo)

2009 TP Mazembe (RD Congo)

2008 Al Ahly (Egypte)

2007 Étoile du Sahel (Tunisie)

AFP

Ses derniers articles: Esclavage en Libye: les migrants "moins bien traités que des animaux"  Crise au Zimbabwe: les présidents sud-africain et angolais  En Centrafrique, l'ombre toujours tutélaire du Tchad