mis à jour le

Démonstration de volontaires pour l'Afrique, Berne, décembre 2005. © Pascal Lauener / Reuters
Démonstration de volontaires pour l'Afrique, Berne, décembre 2005. © Pascal Lauener / Reuters

Qui sont les philanthropes africains?

Les récentes crises humanitaires ont fait naître sur le continent africain une nouvelle génération de donateurs.

Au mois d’août, en pleine crise humanitaire somalienne, une petite voix a plus porté dans les médias que les habituels appels à l’aide des stars hollywoodiennes. Celle d’Andrew Andasi, un jeune Ghanéen de onze ans décidé à lancer une collecte d’argent pour secourir les Somaliens victimes de la guerre et de la famine.

L’anecdote fait figure de symbole. En Afrique les généreux donateurs et les mobilisateurs d’opinion publique ne sont plus seulement blancs. Aux côtés des Bill Gates, Richard Branson, Warren Buffet, Rockfeller, George Soros, Ford, Bono ou Jacques Chirac, sont apparus Theophilus Yakubu Danjuma, Tony Elumelu, Aliko Dangoté, Youssou N’Dour et bien d’autres encore. Le paysage de la philanthropie africaine évolue vite. A la vitesse du décollage économique et du boom démographique du continent.

Tous les secteurs concernés

De nouvelles fondations se créent régulièrement. La dernière en date est Made In Africa Foundation, lancée le 23 novembre 2011 par le couturier anglais d’origine ghanéenne Ozwald Boateng, en collaboration avec l’homme d’affaires nigérian Kola Aluko et la société nigérianne de pétrole et de gaz, Atlantic Energy. Made In Africa appuiera les financements initiaux nécessaires au lancement de projets d’infrastructures en Afrique. Au grand marché des fondations, il y en a pour tous les secteurs.

Celle du Soudanais Mo Ibrahim s’intéresse à la bonne gouvernance. Elle décerne chaque année un prix à «un ancien chef d'Etat ou de gouvernement africain, élu démocratiquement, ayant quitté ses fonctions au cours des trois dernières années dans le respect des normes établies par la Constitution nationale et ayant fait preuve d'excellence au cours de son mandat». Le 10 octobre 2011, le prix a été attribué à l’ancien président du Cap-Vert Pedro Pires

Il n’est pas qu’honorifique. Cinq millions de dollars sur dix ans, 200.000 dollars par an à vie et une dotation annuelle supplémentaire de 200 000 dollars sont offerts au lauréat pour mener d’éventuels projets philanthropiques. De quoi passer l’envie à certains de s’accrocher au pouvoir ou d’y somnoler, en pliant bagages avec les poches pleines et une stature de démocrate exemplaire. Encore faut-il trouver des dirigeants méritants sur le continent. En 2009 et 2010 le comité d’attribution du prix a préféré garder l’argent de la fondation au chaud.

Avec son site Internet en quatre langues, ses communiqués de presse référencés et ses comptes Twitter et Facebook, la Fondation Mo Ibrahim est au cœur de la communication mondialisée. Mais la philanthropie africaine n’est pas toujours dans l’autopromotion institutionnalisée des philanthropes occidentaux. L’homme d’affaire burkinabè Oumarou Kanazoé est décédé le 19 octobre sans laisser de fondation à son nom mais «tout le monde a bénéficié de sa générosité», assure Félix Koffi Ametepe du Journal du Jeudi. Pèlerinages à La Mecque, mosquées, catastrophes naturelles… L’analphabète devenu roi du BTP ouvrait largement ses poches.

«Chaque jour il y avait des files de personnes alignées devant sa porte pour demander de l’aide. C’était une aide informelle mais les gens savaient qu’ils pouvaient compter sur lui, explique le journaliste. Sa générosité était vivante. Il regardait la situation et il décidait.»

Bien faire et faire savoir

Engagé dans ses chansons, l’Ivoirien Tiken Jah Fakoly s’est laissé convaincre par ses proches d’institutionnaliser ses actions de terrain en créant l’association «Un concert, une école». Une initiative qu’il n’aurait jamais prise lui-même:

«Monter une association et médiatiser des projets a été quelque chose d’un peu contre-nature pour moi. Dans ma culture quand tu fais le bien et que tu en parles tu n’auras pas de bénédictions. J’ai été élevé dans un village où quand tu faisais quelque chose de bien, tu n’allais pas le crier sur le toit. Tu recevais en échange l’énergie positive de celui que tu avais aidé.»

Sans surprise, la plupart des philanthropes africains viennent des principaux pays pourvoyeurs de riches. D’après un classement Forbes  les vingt Africains les plus riches sont concentrés dans quelques pays seulement: le Nigeria, l’Egypte, l’Afrique du Sud et le Maroc. Une étude basée sur une enquête menée en 2010 auprès de 2.000 millionnaires à travers le globe conclut que les Sud-Africains sont les plus généreux derrière les Etats-Unis.

Akwasi Aidoo a recensé 25 fondations philanthropiques africaines d’importance. Ce Ghanéen est le directeur exécutif de Trust Africa, une ONG basée à Dakar. Son objectif:

«Mettre à profit les formes nouvelles et traditionnelles de dons africains pour l’avancement de la démocratie et du développement et pour réduire au minimum la dépendance par rapport aux bailleurs externes.»

Une classe moyenne africaine en forte augmentation, une diaspora africaine dynamique et solidaire, et une organisation de plus en plus professionnelle vont, selon Akwasi Aidoo, conduire à une multiplication et une évolution des fondations africaines dans les prochaines années.

«Elles débutent souvent avec des actions très pratiques, mais très bientôt elles se tourneront vers des enjeux politiques», prédit-il.

Fabien Offner

 

A lire aussi

La face cachée de la solidarité africaine

Les dons d'argent n'aident pas l'Afrique

Famine: Afrique, reveille-toi!

Les transferts d'argent, une solidarité africaine


Fabien Offner

Fabien Offner. Journaliste français, spécialiste de l'Afrique de l'ouest. Il est basé à Bamako.

Ses derniers articles: Le retour en grâce de Moussa Traoré  Mali, la guerre aux mille inconnues  Ganda Koy, la milice anti-djihadiste 

crises humanitaires

EXPOSITION

Les déracinés du Nord-Kivu dans l'objectif

Les déracinés du Nord-Kivu dans l'objectif

philanthropie

Engagement

La Fondation Mohamed Benjelloun, la passion de la paix

La Fondation Mohamed Benjelloun, la passion de la paix

Larbi Amine - Lemag

Philanthropie ramadanienne : Un émirati et un irakien prennent exemple sur le Roi Mohammed VI

Philanthropie ramadanienne : Un émirati et un irakien prennent exemple sur le Roi Mohammed VI

Larbi Amine - Lemag

Philanthropie ramadanienne : Un émirati et un irakien prennent exemple sur le Roi Mohammed VI

Philanthropie ramadanienne : Un émirati et un irakien prennent exemple sur le Roi Mohammed VI

Solidarité

Tour de France

L'équipe qui veut (re)mettre en selle les écoliers d'Afrique du Sud

L'équipe qui veut (re)mettre en selle les écoliers d'Afrique du Sud

AFP

En Afrique du Sud, solidarité contre la pire sécheresse depuis un siècle

En Afrique du Sud, solidarité contre la pire sécheresse depuis un siècle

AFP

En Sardaigne, mouvement de solidarité exemplaire pour les migrants

En Sardaigne, mouvement de solidarité exemplaire pour les migrants