mis à jour le

Les écarts de fécondité des hommes dans le monde plus importants que ceux des femmes

La fécondité des hommes dans le monde est "très différente" de celle des femmes, souligne l'Institut national d'études démographiques (Ined), organisme public français, dans une enquête publiée mercredi.

Ses auteurs montrent que les écarts de fécondité des hommes sont nettement plus prononcés que pour les femmes, avec un nombre moyen d'enfants variant de moins de 1 à plus de 13 enfants selon les pays, contre 1 à 8 par femme. 

Dans les 146 pays étudiés, l'âge de la paternité est en moyenne de 33,6 ans, contre 28 ans pour celui de la maternité. Dans une vingtaine, tous situés en Afrique, l'âge moyen à la paternité dépasse 40 ans.

Dans les pays européens, la fécondité masculine se situe en moyenne entre un et deux enfants et est globalement proche de celle des femmes. 

Les pays d'Europe méridionale et de l'Est connaissent une fécondité masculine particulièrement basse, autour de 1,2 enfant par homme en moyenne, alors qu'en Europe de l'Ouest et du Nord elle se situe plutôt entre 1,7 et 2,1 enfants, comme en Amérique du Nord, en Australie et en Nouvelle-Zélande. 

Les disparités sont plus importantes en Asie, avec des niveaux de fécondité très faibles au Japon ou en Corée du Sud (autour de 1,2 enfant), et encore plus faibles dans certains pays du Golfe (inférieure à un au Qatar), en raison d'une forte surreprésentation des hommes par rapport aux femmes, liée à l'immigration. Elle est par contre sensiblement plus élevée dans d'autres pays d'Asie, atteignant cinq enfants par homme au Pakistan et sept enfants en Afghanistan. 

En Amérique latine, la fécondité masculine est globalement plus faible qu'en Asie, mais les écarts y sont également sensibles, allant de moins de deux enfants (Cuba, Chili, Costa Rica) à plus de cinq enfants (Haïti).

L'Afrique subsaharienne a, de loin, les niveaux de fécondité masculine les plus élevés. Parmi les 41 pays subsahariens pour lesquels on dispose de données, la moitié ont une fécondité masculine supérieure à 8,5 enfants, et on compte plus de dix enfants par homme dans un quart des pays. 

Les fécondités les plus élevées sont observées au Niger (13,6 enfants en moyenne), au Soudan du Sud (13,5 enfants), au Tchad (12,1 enfants), et plus généralement dans les pays du Sahel. Seuls quatre pays (Afrique du Sud, Botswana, Lesotho et Namibie) comptent moins de 6 enfants par homme.

"Les écarts sont particulièrement prononcés en Afrique subsaharienne, singulièrement dans les pays où les écarts d'âge entre époux sont importants et où la polygamie est fréquente", explique l'étude.

AFP

Ses derniers articles: Esclavage en Libye: les migrants "moins bien traités que des animaux"  Crise au Zimbabwe: les présidents sud-africain et angolais  En Centrafrique, l'ombre toujours tutélaire du Tchad 

fécondité

LNT

Maroc : La fécondité baisse, la longévité augmente

Maroc : La fécondité baisse, la longévité augmente

Baby Boom

La démographie ne doit pas servir de prétexte au Nigeria

La démographie ne doit pas servir de prétexte au Nigeria

Santé

Le printemps de la contraception au Maghreb

Le printemps de la contraception au Maghreb

femmes

AFP

Au Liberia, les femmes jeûnent pour des élections sans violences

Au Liberia, les femmes jeûnent pour des élections sans violences

AFP

Ouganda: peur et confusion après une série macabre de meurtres de femmes

Ouganda: peur et confusion après une série macabre de meurtres de femmes

AFP

La Tunisie abolit l'interdiction du mariage des femmes avec des non-musulmans

La Tunisie abolit l'interdiction du mariage des femmes avec des non-musulmans

hommes

AFP

Somalie: le pape implore "la conversion des hommes violents"

Somalie: le pape implore "la conversion des hommes violents"

AFP

Egypte: 17 hommes jugés

Egypte: 17 hommes jugés

AFP

Centrafrique: des hommes armés attaquent la ville de Bocaranga

Centrafrique: des hommes armés attaquent la ville de Bocaranga